nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'énergie musculaire texte initiateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
LES ORDRES DE GRANDEUR.

- Consommation d'un frigo: de l'ordre de 25kwh/mois: il faudrait qu'une équipe de 4 rameurs donnent toute l'énergie mécanique produite durant leur entraînement pour satisfaire le besoin du frigo.
- 6kwh par mois: production d'énergie mécanique moyenne d'un athlète moyen (200wh/jour)
- 15 kwh par mois production d'énergie moyenne d'un sportif de haut niveau (2h par jour à 250 watts)
37 watts: la limite du raisonnable en watts moyens sur 24h pour un athlète humain ferait 3h30 à 4h de vélo par jour.
736 watts, la même chose, pour un cheval: un cheval = 20 hommes.

Une joule, c'est un watt pendant une seconde
un watt.heure = 3600 joules
Une calorie c'est 4.18 joules
Un effort de 1000 kcal c'est 200 à 250 kcal d'effort mécanique obtenu soit 840 à 1045 kilojoules ou bien 0.23 à 0.29 kwh

dépense physique au kilomètre.

il faut produire en watt.heure d'énergie mécanique:
entre 10 et 15wh/km pour la marche, entre 15 et 18 pour la course à pieds, entre 12 et 22 pour l'aviron, et entre 6 et 10 pour le vélo.
ces chiffres sont à comparer des 7 à 15wh/km de bateaux collectifs, des 10wh /km pour le train corail à 40wh/km pour le TGV
les moyens de transports collectifs ne consomment guère plus en énergie mécanique que la propulsion musculaire, autour de la dizaine de watts.heure au kilomètre ou dans les 30 à 50 joules par mètre.
Cela signifie que si on recourait aux transports collectifs, nous pourrions même prévoir une efficacité comparable avec l'énergie musculaire, ou du moins des énergies aussi faibles.
un train léger pourrait en effet consommer que 3 watts.heure/kilomètre et permettre donc le double de vitesse qu'un vélo pour une même puissance partagée (c'est à dire 50 à 60 km/h)

SAUF l'avion, dans les 200wh/km et la voiture individuelle dans les 100 à 200 wh suivant le style de conduite et la cylindrée.
Malgré cette débauche d'énergie de l'ordre de 10 fois plus, la voiture n'est que 3 fois plus rapide que les moyens de propulsion musculaire... et encore, cela n'est vrai qu'en terrain dégagé.

MAIGRIR.
un kilo qu'à Laurie en graisse superflue correspond à 9000kcal qui représente une bonne semaine d'entraînement physique (correspondant à l'athlète) soit 2600 wh d'énergie mécanique qui correspondent aussi à ce qu'on tire d'un litre d'essence ou à une demi heure de travail physique d'un bon percheron.
Mais comme il est rare de tirer plus de 50% d'énergie de ses réserves de graisses (il faut être endurant et se maintenir dans une zone d'effort dite de lipolyse) il faut fournir entre le double et le quadruple 5000 à 10000 watt.heure pour utiliser ce kilo.
ce qui correspond à
300 à 400 km de marche à pieds rapide (à plus de 5 km/h)
900 à 1500 km de vélo selon allure (le vélo étant plus intense que la marche si on va au dessus de 20 à 25 km/h seul 25% de l'énergie provient des graisses sur un effort dit d'endurance soutenue)

ces distances s'inscrivent dans un mois ou deux de pratique!

on s'aperçoit donc que l'exercice physique doit être une affaire quotidienne pour réguler son poids.

Les distances à parcourir au quotidien ne sont pas négligeables: entre 10 et 30 km/jour d'un moyen de transport rustique. On faisait cela s'en renddre compte quand on allait de par et d'autre sans moteurs, ou qu'on prend beaucoup de transports en commun. Utiliser cette énergie autant que possible et la valoriser, pourrait économiser tout autre moyen de transport. Cette pratique physique étant une mesure d'hygiène, la question de rentabilité entre faire du sport "inutile" ou le recycler en tant qu'économie sur les transports polluants et coûteux en énergie ou générateurs de nuisances de proximité se pose.

la bonne santé demanderait de dépenser au moins un kilowatts.heure par semaine en énergie mécanique musculaire, l'idéal étant plutôt vers 2, tout compté en plus du métabolisme de base. Ceci suffirait pour assurer les transports quotidiens si on se penchait sur les solutions qui permettrait le confort et la sécurité en cas de conditions défavorables (pluie, vent, froid, canicule) pour s'assurer une pratique régulière.

chiffre clé
la pratique... si elle est régulière, permet d'avoir une puissance 2 à 3 fois plus élevée pour une même fatigue que dans le cas d'une personne sédentaire. Il est donc illusoire de considérer comme trop fatiguant certaines activités qui, inscrites dans une routine deviendraient insignifiantes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum