nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

climatisation et organisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 climatisation et organisation le Sam 29 Nov - 2:12

Invité


Invité
L'HABITAT.

Dans une société de partage de la nature, vers quoi tendre vers l'habitat.
Le problème d'habitat c'est l'énergie, surtout celle du chauffage.
Des capteurs solaires peuvent préchauffer l'eau de sorte qu'une chaudière n'a qu'à faire la différence si besoin au lieu de chauffer l'eau d'une douche systématiquement froide, surtout en été, même chose pour la machine à laver qui ainsi reçoit de l'eau chaude.

L'énergie, il faut éviter qu'elle vienne de loin, mieux vaut donc une production électrique fabriquée sur place que transportée de si loin qu'il faut, en amont en produire plus. Un science et vie des années octante citait un chiffe de 2460 watts à produire pour en avoir 1000 à la maison. Et pour produire ces watts, une centrale nucléaire en rejette le triple dans l'environnement: résultat un radiateur électrique de 1000 watts chauffe la planète de 7000 watts! Mieux vaut donc une chaudière au gaz qui fait 200 ou 300 watts d'appoints dans un bouilleur de pompe à chaleur modèle sans moteur, en plus d'eau préchauffée thermiquement par le soleil, mieux vaut des petits réseau d'électricité.



LE CHAUFFAGE ET LA CLIMATISATION

Se chauffer l'hiver avec l'énergie du jour et de l'été dernier, se climatiser avec la fraîcheur des nuits de printemps et de la nuit.
Une grosse masse d'eau peu stocker un grand nombre de calorie sous forme de différences de température... calories positives si l'eau est source de chaleur ou négative pour la climatisation.
Une grande cuve placée sous les maisons contient de l'eau chaude en hiver et de l'eau froide en été.
Un tel système serait installé en sous sol des résidences, et représenterait une masse d'eau très importante mais tournant en circuit fermé. La demande d'eau de remplacement est donc faible. Cette réserve d'eau pourrait cependant être une sécurité de plus dans les pays sujets à la sécheresse. Le volume est à peu près celui d'une petite piscine municipale.



CLIMATISATION DÉTAILS DANS L'EFFET.

Dans le temps on fabriquait de la glace en mettant un appareil à bouilleur avec de l'ammoniac sous pression, pour obtenir un cylindre de glace. Ce même principe pourrait faire du froid avec l'énergie solaire chauffant localement le bouilleur: pas besoin d'électricité, pas de moteur, pas de bruit, pas de machins hi tech au silicium. D'ailleurs un livre de physique de même pas 1900 apporte déjà les bases nécessaire pour imaginer cela avec un système encore plus simple en lisant votre livre de classe, le "cours élémentaire de physique par J-H FABRE seizième édition année 1895" page 204 vous y trouverez un appareil "pour la production industrielle de la glace"... comment ça marche? on le met sur le feu puis on le retire du feu, on attend un peu que l'ammoniaque condense et provoque ainsi une détente de gaz coté refroidisseur, et on sort le cylindre de glace, on remet de l'eau, on met sur le feu, on retire et hop un autre cylindre de glace... Albert Einstein invente une pompe à chaleur en 1930 sans moteur, donc sans électricité, pouvant l'été être une climatisation sans photopile: pas de moteur, pas de silicium, juste des tuyaux et un système de chauffe eau solaire. Il paraît que cet ouvrage technique vient après des recueils sur les pompes à chaleur plus gros que celui de la relativité générale...

Le système du puits canadien permet de gommer les pointes thermique: en allant chercher la fraîcheur dans le sol, on peut éviter de monter à des températures extrêmes dans les appartements, mais aussi, l'hiver, la terre ne gèle jamais: on chauffe donc la maison à partir d'un air qui est déjà en dessus de 0° même si il fait -30 dehors.

Nous pouvons aussi imaginer un système à deux cuves, froides et chaude, en plus du système de puits canadien, ces masses d'eau serviront alors de "sous terre" chaud ou froid pour un puis canadien, l'une accumule le plus de froids possible lors des froides nuits d'hiver en vue de réserve de froids lors des journées chaude, et si l'été elle arrive à la température ambiante, on peut encore adopter une logique de capter la fraîcheur de la nuit et descendre l'eau à la température de point de rosée du matin.
Vue qu'un petit névé passe sans isolation une partie de l'été pourtant au soleil, on peut concevoir qu'un volume d'eau gelée équivalent à celui d'un parking souterrain apporte encore de la fraîcheur à la fin du mois d'août.
Il est plus facile de produire de la chaleur que du froid, l'eau chaude sera en effet remise à chaud au moindre rayon de soleil, même hivernal.
Mais l'eau a une inertie thermique énorme, mais si elle congèle elle demande une énergie de fusion telle que pour faire passer de 0° un kg d'eau solide à seulement 0° encore mais alors d'eau liquide, il faille l'équivalent de chaleur qui fait chauffer un Kg de fer au rouge, on imagine ainsi la réserve de fraîcheur qui serait stockée dans un bloc de glace gros comme un parking souterrain.
La réserve de frais de la masse de glace est obtenu par pompe à chaleur qui profite des moments les plus froids pour faire congeler la glace, si l'air approche mais n'atteint pas 0°, toujours un système autant que possible sans moteur compresseur. Le puits canadien associé à la présence de cette masse froide ou chaude est alors amélioré, on puise chaleur ou fraîcheur du coté où cela convient suivant les saisons.


L'hiver il y a des jours ou le soleil brille. Cette énergie captée remet un peu de chaleur dans la cuve chaude.
L'été la cuve froide est remise en température de la nuit, ou plus exactement de la température de point de rosée de la nuit, au pire elle offre de l'eau en dessous de 20° qui permet de descendre ensuite de jour la température des appartement en dessous de 26°, des que le soleil brille, une climatisation à bouilleur ajoute son travail: un système qui ne contient pas de compresseur, mais seulement des capteurs thermiques et des tuyaux. Les seuls moteurs employés sont des simples ventilateurs pour renouveler l'air: quelques watts en lieu et places de centaines de watts: donc moins de photopiles polluantes à produire.


LES PHOTOPILES?

Oui, mais juste pour ce qui ne consomme pas beaucoup: des ordinateurs consommant quelques watts (c'est possible on peut descendre à 1 ou 2 watts), les lampes à diodes remplaçant les fluo compact, qu'elles ont dépassé en rendement en octobre 2006, et peuvent s'allumer et s'éteindre à volonté), et les communications, éventuellement pour des ventilateurs servant aux pompes à chaleur, de simple ventilateur et non pas des compresseur, ces pompes à chaleurs étant a bouilleur et essentiellement destinée à la climatisation par temps ensoleillé...

ORGANISATION DES VILLAGES ET VILLES NOUVELLES.

Dans le principe déjà, villes, villages et habitations isolées ne doivent pas gaspiller de l'énergie en chauffage, induire des besoins d'énergie dus aux transport, et couper l'homme de la nature: il doit être facile d'aller cueillir quelques feuilles râpeuses pour dégraisser la vaisselle: voilà le critère.
Le contact de l'homme avec la nature n'est pas qu'un problème technique mais aussi psychologique. Admettons que ici, les humains n'aient plus une répulsion pour le naturel, que les asticots qui s'ébattent dans les bouses et le ballet des mouches aient aussi leur place dans l'environnement humain... bref: que les humains acceptent la proximité de la nature en lieu et place du béton vert aseptisé.
La collectivisation est aussi importante. Devraient être privilégié l'habitat de type résidence collective, il est plus facile de s'y mettre au chaud, d'exploiter des opportunités d'échange d'énergie, de chaleur. Et je dis tout de suite, pas de parking à voitures, mais des étables au premiers étage, pour la chaleur, la climatisation, et les services de transport!
Le parking serait à l'extérieur, et abriterait de bien curieux véhicules, en forme d'oeuf: des véhicules à mi chemins entre la voiture et le vélo dit fitnesscar. Ils sont électriques, musculaire, ou les deux à la fois, leur forme étant dictée par une limite réglementaire: pas plus de 10wh/km de consommation moyenne sur un circuit test.
Bien sur, tout est prévu pour que des trains légers type "cybertran" ou autres équivalent pendulaires desservent les petits kilomètres reliant l'habitat au réseau comme les ascenseurs en ville relient les appartement à la rue donc au bus et métro. Ils ont la même logique de fonctionnement, s'appellent et ne stoppent qu'au arrêts demandés.

Le rapprochement de l'homme et des animaux résoudraient bien des problèmes de gaspillage d'énergie: chevaux, chèvres, vaches, boeufs, poules... apportent les services que la voirie des lieux urbains ou rurbain (campagne des lotissement) ne font actuellement qu'à coup de débroussailleuse, herbicides...
Un cheval, les vaches c'est aussi des chaudières. Placés où il convient dans une maison elle apportent le chauffage l'hiver. Nous avons hérité de progrès technique d'isolation permettant d'en tirer meilleur bénéfice sans avoir forcément les désagréments des fermes du passé. Nous pourrions appliquer le principe des vaches chaudières aux résidences collectives.
Une ville nouvelle avec des parc à chèvres, des vaches, des chevaux pourrait ressembler fort à un village écologique, tout ce bétail étant source d'engrais pour les jardins biologique, petites parcelles jouant sur la proximités d'espèces végétales différente et la présence d'animaux pour éviter la chimie: canards en guise d'anti limace, poules en guise d'herbicide, chèvres en guise de débroussaillant, moutons pour tondre... Les gaz issus du fumier une source d'énergie: en plus du chauffage "passif" nous aurions le gaz pour cuire la nourriture et chauffer l'eau des douches. Ce gaz pourrait aussi faire fonctionner des pompes à chaleur non motorisés construite sur le principe d'Albert Einstein en 1930, augmentant alors l'efficacité des échanges thermiques entre le garage à chevaux et le reste de l'immeuble, sans créer un bruit de moteur continu qui érodera le mental des humain en quelques dizaines d'années.
Enfin, le cheval est une incroyable source d'énergie, il peut donner ses services aux exécutants du Service Civil Agricole (des gens qui se relaient pour assurer le suivi permanent des cultures biologiques et des bêtes). Il peut aussi fournir de l'énergie à l'occasion de sa séance de culture physique quotidienne... car en effet, le cheval doit comme un athlète faire son "footing" quotidien pour garder une bonne performance lors de la période des travaux qui vient en saison végétative. Cela se passe l'hiver en général. Pour se faire il tracte une charrette freinée par un alternateur, simulant ainsi le labour, l'énergie de traction regonfle les batteries des vélos assistés et des fitnesscar pouvant alors disposer de plus d'énergie que la seule énergie humaine: chaque heure de travail de cheval représente 500km de voyage pour les humains! (je m'appuie pour dire ce chiffre sur le fait que 10wh/km suffisent pour propulser un véhicule aérodynamique et léger en permettant des pointes à plus de 50km/h: de tels véhicules roulent en effet bien mieux que des vélos, très freinés par l'air). Ou simplement l'énergie électrique est injectée dans le réseau, ajouté à l'apport des éolienne et des photopiles. Un cheval produit quand même lors de ses séances plusieurs kilowatts, et en une heure ce qu'un athlète fait en une semaine...

On est bien loin de nos maisons branchées sur centrales nucléaires et desservie par le tout voiture, à des distances énormes, des maisons entourés d'un espace stérilisé, vert mais qui ne nourrit ni bétail, ne donne pas à butiner aux abeilles, et n'aide en rien la biodiversité à se maintenir... un espace donc pseudo naturel perdu, improductif, et même source de gaspillage puisqu'il faudra pour le maintenir en état de conformité sociale bien 4 litres par semaine de pétrole et 2 à 3h de nuisances sonores sur 10000 hectares (bruit qui voyage en effet bien plus loin que les limites de la propriété)...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum