nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

réclame, publicité, marketing:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 réclame, publicité, marketing: le Sam 29 Nov - 2:15

Invité


Invité
il est IMPORTANT de BOYCOTTER les sources de PUBLICITÉ AGRESSIVES: agressives: qui "forcent" le passage, qui s'insinuent dans nos correspondances privées, nos espaces de communications, qui intéraggissent avec nos recherches (exemple les pub google ici même si vous ne l'avez pas filtré avec addblock), qui nous influence et nous gêne parfois pas assez pour que l'on se rende compte que des limites éthiques doivent être imposer. C'est de l'écologie du WEB. si nous ne sommes pas prudents, n'importe quelle page personelle va finir par ne plus être qu'un afficheur de publicité.
Flash est un logiciel de la société Macromedia, utilisé pour créer des éléments dynamiques de façon bien plus avancés que le permet le HTML (le langage d'écriture des pages web). Par exemple, le html permet de changer une image par une autre au passage de la souris, alors que le flash change l'image, lance une musique, un feu d'artifice et c'est la fête sur votre écran. Avec le Flash (format .flv), on peut créer des interfaces interactives, un peu comme l'interface d'un dvd.
C'est à double tranchant! D'abord de l'information de base ne peut plus être accessible en bas débit, ce qui compte pour certains pays où le haut débit est 40 fois plus cher que chez nous, ou des régions où même l'ADSL reste très lent: les pages s'affichent péniblement, ça rame, comme en barque, même pas comme en skiff.
Mais aussi, cela impose souvent un format d'écran et une machine à la page, or, pour diverses raisons, on peut souhaiter garder un viel ordinateur par ce qu'il fonctionne et qu'on a toute ses habitudes dedans.
A l'heure actuelle, ce plugin est disponible pour: Windows, Linux, Mac, et pour les systèmes disposant d'une interface graphique c'est à dire d'un écran capable d'afficher des images. Dans le monde informatique, il existe d'autres systèmes d'exploitations, très intéressants qui ont chacun des qualités et aussi des gens qui utilisent leur ordinateur en mode texte avec une canne blanche et une synthèse vocale pour certains ou avec une plage braille. Ces gens là ne peuvent pas lire le flash.
Certains internautes sont autistes, peu expirémenté, ont des réflexes lent et sont très perturbés lors de l'apprentissage ou simplement l'utilisation de l'ordinateur par les interractions liés à la navigation, le fait que le plug in de type flash peut changer une image par une autre au passage de la souris, lancer une musique, envoyer un feu d'artifice de pop up publicitaire dont la fermeture des messages demande un effort d'adaptation volontairement crée pour augmenter la solicitation... perturbe au point de rendre inexploitable l'usage de l'ordinateur à ces personnes.

Plus grave, plus insidieux, c'est que c'est la porte ouverte aux techniques de neuromarketing destinés aux gens "normaux" qui ont la particularité pas rare de s'habituer à ces solicitation et de les gérer sur "pilote automatique" ce qui permet alors, par le jeu de stimulus du "canal latéral" à coté du "spot de conscience" d'enfourner DIRECTEMENT la publicité dans la mémoire implicite (l'inconscient programmant): là est le véritable danger. J'invite donc les internautes à préserver les espaces non commerciaux (lieux d'échange d'opinion, site perso non lucratif, messagerie, de l'utilisation de ce type de programme pour accéder à l'info. Si flash est proposé en plus d'accord, si il est proposé comme porte d'accès, pas d'accord, ce qui est le cas par exemple pour les sites flash ou rien ne s'affiche si on n'active pas le plug in.




RÉCLAME, PUBLICITÉ, MARKETING NEURO-MARKETING.

Voici les différents stades d'évolution de la communication commerciale...
la réclame consistait en une simple communication à la conscience rationnelle: rien de plus que de la présentation, et de l'argumentation...

La publicité (à partir des années octante) commence à utiliser les associations d'idées et les émotions au moyens d'images travaillées, exagérées, et divers procédés attirant l'attention. La publicité est fortement agressante et est vite refusée...

Avec le marketing (à partir des années 90) on change de cible: cette fois on s'adresse à une forme de conscience plus profonde et on tente d'entrer dans la conscience collective liée au vécu d'un peuple entier. Le message échappe souvent à la conscience rationnelle, il paraît alors moins agressifs pour la plupart des gens alors que ces messages les travaillent en profondeur.

Le neuromarketing (à partir des années 2000) consiste en une codification des stimulus afin de créer un langage non verbal, il se décline en marketing sensoriel: toucher, odorat, auditions sont en plus du visuel impliqués pour créer une immersion. Les effets sont testés au scanner pour cartographier les émotions et chercher, par tattonnement les stimulus qui activent le mieux ces émotions alors codifiées.

Le marketing - neuromarketing exploite le fait que le niveau de conscience visé est sensible au temporel et aux symboles, et est également en constante vigilance (inconsciente mais active) d'où l'intérêt de placer des messages "faits pour ne pas être perçus consciemment" ou des "identités sonores" s'associant à un espace, à un acte où à une image: On joue beaucoup plus sur une "immersion", une ambiance, et cela entre en profondeur une programmation du raisonnement par chaines d'idées, souvent à l'insu de la conscience ordinaire... Ce qui est conscient sert juste d'ancrage et de repères pour diriger le con(sommateur) vers la bonne marque. De plus en plus apparait le marketing pour la promotion d'une classe d'objet en dehors des publicités encadrées: c'est le cas écrans plats 16/9eim.
Le marketing sort du cadre du message publicitaire et devient de plus en plus viral, pour cela il faut "des cadeau" voir des véritables films, ou s'insère dans le décors du quotidien.

Les agents du marketing espèrent beaucoup du coté des ordinateurs, qui pourraient avoir des possibilité d'interraction accrues, propices à cette immersion. Il faut que "la mise en page" soit respectée, d'où cet acharnement à imposer des formats quitte à perdre la compatibilité avec les ordinateurs d' ancienne génération. La façon dont les publicités réagissent et s'affichent importent autant que leur contenu.. Tout ça ne marche plus si l'ordinateur ne les affiche pas comme il le faut. Cela explique donc les tentatives de formatage et de codification des nouvelles pages web, qui n'ont rien à voir avec l'ancien html.
Les tentatives d'associer sons, images, et mêmes odeurs ne manquent pas.
On l'a vu, cela ne se passe pas du tout comme espéré sur le web, des parades sont aussitôt trouvées pour pouvoir naviguer sur internet sans être agressé. mais ce qui sauve est la télévision: elle est désormais en couleur, presque toujours stéréo et très souvent avec un écran d'assez grande dimension, et associe à merveille l'émotif sonore avec le visuel.
Les agences de pub se sont arrangées avec les constructeurs de magnétoscope (au cours des années nonantes) pour que le signal de début et fin de publicité destinés aux magnétoscopes ne soit pas adopté: cela oblige donc à apercevoir les publicité, soit pour enregistrer proprement, soit par ce qu'elles se trouvent sur la bande. Il est intéressant de regarder les publicités d'avant le neuromarketing (avant 2000) et d'après, au moyen de ces vieilles cassettes VHF, l'évolution est flagrante.
C'est par la télévision que l'essentiel de la programmation marketing passe. Nous somme en train de vivre le transfert de la télévision sur nos PC, et il convient de nous méfier des nouvelles possibilités que le marketing exploiterait: le plus "dangereux" est la réception de stimulus publicitaires en même temps que l'on doit se concentrer sur une autre action. Les messages peuvent alors devenir programmant en étant alors géré par la conscience traumatique maintenue ouverte par la sollicitation à la tâche de diversion. Exemple typique: service de téléphonie qui exige de faire défiler un bandeau publicitaire, et vidéos animés à cotés de la fenêtre de de texte à remplir. Les gens ont deux types de réactions; soient ils s'habituent et alors le système fonctionne à merveille, soient ils rejettent et ne peuvent plus y supporter. Ces réactions dépendent de la dose en plus de la sensibilité personnelle.

Le message destiné à la conscience ordinaire est anodin et ne sert que d'ancrage.

Un des plus bel exemple est la publicité d'une compagnie d'énergie qui est connue pour être irrespectueuse de l'environnement et qui veut changer sa réputation.

Message d'implantation: une publicité non signée (personne sait qui est l'annonceur), fait un gros cadeau, en lieu et place de publicités très pénibles à supporter: une superbe animation qui vaut un regard intéressé (spectaculaire et très réussi sur le plan artistique) montrant un joueur jouant à simuler l'évolution d'une société: image de départ paysage bucolique, image de fin, ville polluée "vous avez perdu" note d'humour... sous entendu programmant, vous, nous, on a compris ce qu'est le respect de l'environnement, sous entendu encore... nous nous maîtrisons ce genre de jeu.
Cela ne suffirait pas: ce que presque personne semble avoir remarqué alors que un nombre encore important se rappellent encore de la séquence visuelle, c'est la musiquette du jeu faussement anodine qui n'est autre que l'identité sonore de la firme: cette musique est le transporteur de ressentit.
Vient alors une longue période de marrinage pour être certain que la conscience ordinaire ne fasse pas le lien entre la musique et le premier message: si c'est conscient ce n'est pas en effet programmant: il ne faut pas en effet que les gens fassent consciemment le rapport entre la musique du jeu et celle du logo sonore de la firme.
Enfin, 2 ans après sont envoyées des publicités tout à fait banales, mais accompagnée de la musiquette du jeu, avec donc un ressentit paraissant venir de soi (entré avec cette musique en phase d'activation) et qui est sincère... On a compris ce qu'est le respect de l'environnement! Les gens qui voient alors le deuxième spot publicitaires pensent "eux mêmes" que cette firme fait des efforts pour l'environnement.
Cette forme de marketing est très pernicieuse et il convient d'y résister en travaillant les antidotes mentaux dont le principal moyen d'acquisition est tout simplement le travail spirituel.

Le cas de la 208 (une voiture) qui a une gueule de requin est peut être bien aussi un message destiné à la conscience onirique. Cette forme de conscience s'exprime par rhébus, ressentis et symboles.
En 2008 (chiffre qui ressemble à 208) nous subissons d'une façon alarmante, nous souffrons de la capitalisation boursière: la pression au travail est telle que seul les requins réussissent...
Si seuls les requins dominent en ce monde... alors autant en être un.

La voiture est le "lieu" d'expression la plus évidente et la plus soutenue des pulsions de sexe et de domination (prédation)

La clio un (la première) a une particularité discrète qui annonçait la prise de "gros cul" des voitures, un renflement apparaissant alors en dehors du plan de la lunette arrière, la ligne de caisse devient renflement accentuant le cul bagnolique. Il est ifficile de ne pas admettre un lien entre Clio et Clito, et la sensibilisation due à la flamme olympique en forme de zob (à l'époque du lancement de la clio)

Le désir de dominer par prédation est une pulsion très forte chez les humains et cela est exploité par les constructeurs d'automobiles depuis "ayez un tigre dans votre moteur".
Une publicité très humoristique dont je suis incapable de retrouver le bénéficiaire (l'humour est un moyen d'activer l'intérêt) montre une voiture noire (panthère noir, chat noir, puissance mystère, terreur) se glissant dans une ville tandis que les voitures blanches (moutons, poules, animaux grégaires, dominés) se terrent dans tous les parkings et allée d'immeubles, laissent la place, tout en tremblant tant de peur qu'elles en perdent leur capot, des enjolivors... le message est clair: si vous dominez, on s'efface devant vous en vous cédant une place royale.
Ce qui est moins clair est l'esthétique très raffinée des voitures et cette tendance à travailler les bruits, les sensations, pour renforcer ce sentiment de dominer, ce marketing sensoriel se retrouve dans la texture, le bruit du moteur, la forme du levier de vitesse, qui ont dépassé depuis longtemps le stade du figuratif pour "parler" à la conscience profonde.
Cela évidemment devient une agression directe pour ceux qui ne changent pas de voitures (les dépassés, honte à eux, qu'ils dégagent!), les piétons et les cyclistes. Il est illusoire de penser que la voiture n'est qu'un moyen de transport... c'est une arme dissuasive et un outil de parade de mâle dominant, auquel la femme adhère pour montrer son émancipation ou pour séduire. Cela coûte cher à la planète: à cause de ça les transports routiers consomment 5 à 10 fois plus d'énergie!
La publicité, marketing et neuromarketing pour les automobiles est très proche des messages destinés à vendre les parfums. En fait la fonction est à peu près la même: dominer, et séduire.

un cas à part... la twingo qui a joué l'humour et a été adopté par fonctionalité (premier monospaces ensuites déclinés par les concurents en MONSTROSPACE. La twingo, démunie de composante agressive vient d'être, en 2008 doté de sa fonction prédatrice: regardez, jugez en par vous même, et cela est FORCÉ car le succès du concept classique de voiture simplement pratique et humble perdurait! la question est pourquoi donc stopper un concept qui marche...
Les agents de marketing pourraient faire un devoir écologique en transférant d'autres valeurs sur la voiture, ils le peuvent, mais ils ne le veulent pas parce que eux mêmes ils transfèrent leur propres pulsions et souvent à leur insu. Ces courants "instinctifs" se servent simplement comme canal des agents de marketing, les styliste ou autres responsables du transfert dans le matériel de toute cette... pollution mentale.
car les pulsions ainsi multipliées ne sont plus des outils de survie mais mais un boulet anti spirituel et la projection de la conscience humaine dans les 3 temps (passé, présent, futur) multiplie trop leur impact mental. Le stimulus perdure en effet par la seule évocation, détaché de son déclancheur. lol!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum