nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

On travaille trop!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 On travaille trop! le Lun 1 Déc - 2:39

Invité


Invité
On travaille trop!
Nous avons été des génération à nous épuiser, physiquement, en augmentant la quantité par le temps, plutôt que la quantité par la performance.
Nous avons un énorme intérêt à nous pencher sur la mise en pratique des méthodes "de compétitions" au travail...
ATTENTION il ne s'agit pas là de la compétitivité avec son corrolaire de pression et d'excès, c'est la "mauvaise face" de la compétition,
mais du dosage de la quantité et qualité d'effort de sorte à avoir à la moindre charge le meilleur résultat et la moindre pénibilité d'effort.


Nous pouvons noter que la durée "efficace" entraînante est entre 5 et 20% du temps total de vie.
et l'intensité efficace entre 60 et 80% du métabolisme maximal (qui demande la fréquence cardiaque maximale).
cette notion de se tenir au 3/4 de ce qui est épuisant est aussi valable pour les taches mentales et la cordination.
c'est cette cadence là qui apporte le plus de progrès.

la zone "cible" qui permet de pratiquement DOUBLER par l'entraînement la performance (à effort relatif égal) est entre 60 et 80%, cela généralement (sur le système cardio-vasculaire) mais aussi localement (sur la rapidité du geste ou sa force en %tage de l'épuisant sur une durée de l'ordre de l'heure)
On retrouve même cette zone cible dans le mental... Si on veut en effet progresser en décodage de la télégraphie, il faut écouter entre 60 et 80% de la vitesse maximale de décodage... pour progresser. Trop lent on ne progresse pas même en y restant longtemps, et on travaillerait longtemps à décoder des messages on resterait peu efficace, trop rapide on décroche par épuisement avant d'avoir eu le temps de progresser, et on ne peut pas augmenter donc de beaucoup la vitesse de décodage!
de ce fait un préposé des postes télégraphes reste vers 8 mots par minute, alors que des radio amateurs libres de choisir leur cadence et pouvant donc progresser dépasse les 30 mots/minute.

(si on pratique entre 80 et 100% on ne gagne que le chouya qui fait la différence sur de l'exceptionnel, sur le plan physique, et cela ne doit pas être fait n'importe comment. Dans le monde du travail on demande cette cadence continuellement et tous les jours)

respecter à la fois entre 60 et 80% du max (on peut dire les 3 quarts) et une durée qui n'excède pas le 5 eim du temps total
permet la sollicitation SUFFISANTE pour provoquer l'adaptation à l'effort, mais non excessive, et laisser le temps de repos permettant de se "construire".

Le travail physique pouvant durer 8h par jour (par exemple du travail en chaîne avec répétition de mouvements) est néfaste à la santé.
il dépasse en effet LARGEMENT 30% du temps total en sollicitation...
même si cette sollicitation est locale (donc troubles divers et maladies professionnelles) on sort de l'optimum de rendement...
Soit on diminue la charge physique... de ce fait on sort de la zone cible par le bas... et on ne gagne pas en performance
Soit on conserve la charge physique et on s'épuise rapidement.

On en ferait plus, et mieux ou au moins AUTANT en organisant les tâches physiques et répétitives sur un maximum de 25 h par semaine: en effet, la performance pouvant alors être double, en raison d'une meilleure adaptation, la même quantité de travail serait produite qu'en 40h.
geek

2 Re: On travaille trop! le Mar 16 Déc - 4:22

Salut,

(oui ! encore moi !)

Je confirme à nouveau tes propos : je suis éboueur, et j'ai la chance de pouvoir travailler à mon rythme.

J' ai remarqué qu'en travaillant lentement,(ramassage pendant 6h et plus) l'ennui guette.

Par contre, quand je vais tres vite, à fond, (ramassage pendant moins de 4 heure) au bout de quelques semaines, je suis dégouté du travail et fatigué.

Il y a effectivement un optimum, où je vais vite raisonnablement, où j' optimise tous les gestes et les façons de tourner. Dans ce cas, j'ai plaisir à travailler, je n'ai pas froid l'hiver, pas trop chaud en été, et une sorte d'euphorie m'envahit, on travaille vite et on rigole bien ! Je ramasse alors pendant 4 à 5 heure.

Ce qui fait des semaines à 30 h (hé oui : on ramasse mais il faut aussi vider le camion !) et effectivement : la vie et alors toute rose, puisque je ne suis pas fatigué, et que cela me dégage du temps libre. J'ai alors vraiment du plaisir à travailler.

Lo

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: On travaille trop! le Mer 17 Déc - 0:48

Invité


Invité
Alors ainsi tu serais assez près "par expérience" de ma valeur "théorique" de 25h par semaine. Avec le pinaillage associé qui est autour, qui représente bien 1h par jour, ça fait donc 30h.

5h est en effet, dans le cadre d'une tache soutenue, un maximum pour être en endurance. cela s'explique sur le plan purement sportif par exemple par le fait qu'en endurance on consomme surtout des graisses, mais un peu des sucres si on y va tranquille, mais que des sucres si on y va fort.
ces sucres représentent 2h d'effort intenses, 3h d'effort modérés, mais si il étaient utilisés seuls, mais dans le cadre d'un effort bien réglé, ils sont utilisés à moitié, ils sont alors, dans le cas d'un effort moyen épuisé entre 4 et 6 heure suivant comment on se règle.

Pour le mental c'est dur à expliquer pourquoi physiologiquement, mais 5h semble aussi une limite à ne pas dépasser sous peine de perdre en qualité de concentration.
mais ça peut se comprendre: le cerveau et le physique ont évolués ensemble et se sont donc ajustés pour que leur pic d'optimum intensité/durée soit en face.

ce qui donnerait à l'école 3h le matin et 2h l'après midi, et encore pour des gosses c'est beaucoup. au delà on perd en concentration et on dilue cette quantité de travail dans du temps perdu, doublement perdu par ce qu'il ne peut pas être consacré à "la vie".

pour le global, un travail faisant appel à un geste assez cadencé pour être considéré comme régulier, et au mental pour coordonner, devrait porter le bon compromis à 5h

Le problème, c'est qu'avec le niveau spirituel trop bas de la plupart de non con-citoyens (heu?! concitoyens)
c'est que ils s'ennuient: ils ne remplissent leur loisir qu'avec des engins de compensation de perte de nature et de perte sociale: la voiture pour fuir la banlieue invivable ou regrouper la famille, la télé pour vivre par procuration, et divers loisirs.

si on avance spirituellement, on acquiert l'aptitude à s'instruire et et être curieux de tout, et à se contenter de peu.
de plus un travail efficace mais pas épuisant car bien ajusté devient une pratique enrichissante et non pas aliénante, le besoin de compensation dans les loisirs est moindre.
une société où l'on travaille efficacement mais sans excès de durée serait aussi une société où l'on vit plutôt en communauté, ou plus près de la terre, et où, Hô horreur, où l'on fasse DES ÉCONOMIES au lieu de l'économie... et où on ne soit pas sommé d'être cons (marketing, pour faire consommer)

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum