nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

ne pas agresser ses voisins par les sons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
voilà un vaste sujet.
pour lancer le débat, il est question ici de réagir à certains aspects envahissant du bruit, souvent lié à de nouveaux appareils censés réduire la dépense d'énergie: on isole mieux les maisons mais on installe une VMC, on installe des chaudières à granules, on insonorise moins les moteurs.
le bruit a changé d'aspect depuis les années nonante.
La structure même du bruit peut avoir des effets "marketing", c'est à dire comporter des paramètres qu'on pourrait qualifier d'impactant (leur façon de surgir ou de dénoter dans l'environnement) et d'obsédant (leur manière de s'imprimer dans le mental suite à une structure spectrale spécifique et une boucle de redondance temporelle).
Ce sont des "qualités" que les agences publicitaires recherchent, aboutissant à une forme d'agression qui s'ajoute aux sons qui ont naturellement un tel caractère.
C'est ainsi que la musique, et les annonces marketing, en particulier les identités sonores sont devenue des nuisances (par effet d'obsédance)

Entre aussi dans cette catégories des bruits mécaniques qui acquièrent une structure "musicale" renforçant le caractère obsédant.
Musicale: avec une structure mélodique (pas forcément mélodieuse), constituée d'une boucle de redondance, avec une structure harmonique (rarement... harmonieuse!!!
Une foule de bruit ont ainsi, en plus de la nuisance simplement explicable par un cumul d'intensité et de durée, un effet impactant et obsédant.
cela peut aller du ventilateur d'ordinateur présentant des fréquences et sujet à un certain rythme d'arrêt et fonctionnement, au battement de quelques hz de deux moteurs de pompe à chaleur qui perturbe ainsi la fréquence cardiaque...

on le sent: les peuples occidentaux vont craquer. nous vivons déjà des phénomène de rejets, sans pour autant être conscient de l'origine.

Ici on se rencontre pour vulgariser ces caractéristiques qui rendent des sons faibles mentaux-toxiques et de chercher des solution non seulement passives, mais actives, par exemple du design sonore intégrant ces notions pour diminuer les effets mentaux-toxique de ces sons.

Invité


Invité
scratch

MASQUER ou ANNULER des sons.

ANNULER DES SONS
Une technique paraît prometteuse: l'émission en opposition de phase d'un signal sonore identique à celui de la source.
le principe est simple, mais en pratique il est difficile d'annuler le signal d'une source non ponctuelle: les haut parleurs étant ponctuel on annule le son que dans certaines direction:
pour y parvenir il faudrait travailler sur un dispositif de reconstitution (à l'envers "annulation" de fronts d'onde.
un tel dispositif consiste à placer plusieurs haut parleurs disposés autour de la source. l'ensemble de chacun d'eux, fonctionnant en contrephase avec le signal capté devrait annuler les ondes... mais comment capter et annuler: il faudrait que ce système entoure la source et soit d'une face réceptive (tournée vers la source) et d'une face émettrice) tournée vers l'extérieur.
si la source est loin, ce pourrait être un mur léger, transparent au bruit avec des haut parleurs diposés sur une matrice.
le système d'annulation de son doit être constitué d'un micro qui est tourné vers la source de nuisance mais qui ne capte pas le signal du haut parleur qu'il commande, ainsi, le mur anti bruit serait un pavage de damiers laissant passé le son avec des éléments d'annulation actifs.
un système de réglage du gain, des filtres passes bas ou passe haut pourrait régler la gamme de son à éliminer: ce système serait particulièrement efficace pour réduire la composante sourde des pompes à chaleur tout en laissant passer l'air, puisque ça serait un grillage porteur de haut parleurs.

un tel système pourrait être installé sur des murs séparant des habitations ou entourant un lotissement.

MASQUER DES SONS

certaines structure sonore sont impactante (variation brutales de caractéristiques) et obsédantes (structures mélodiques pas forcément mélodieuses et REDONDANCE TEMPORELLE CYCLIQUE)
on pourrait les brouiller au moyens de signaux qui, ajoutés à la nuisance brouille ces signaux: en bref masquer le bruit faible mais mental-toxique, par un autre moins offensif.
pour détailler ce sujet il nous faudra s'attarder sur des analyse spectrales.
l'idée est posée.



Dernière édition par Jean Thevenet le Jeu 4 Déc - 2:02, édité 1 fois

Invité


Invité
accrochez vous

maintenant, je vous raconte un "trouble" personnel à l'origine d'une idée de visualisation:

quand un son se répète à l'identique (redondance temporelle), il fait un effet de tapisserie imprimée au rouleau: j'ai le réflexe de "loucher" pour en superposer... les deux images.
(car un son entendu, est vécu aussi comme une image, mentalement, d'où des réflexes visuels)


celle ci s'adapterait à des logiçiels comme cool édit pro ou visual sonic sur un écran d'ordinateur.

spectre sonore d'une ambiance d'insecte dans les forêts de sumatra.

l'aptitude requise est celle de pouvoir régler la convergence des yeux, à volonté, tout en contrôlant la focalisation du cristalin.
mais rassurez vous, on pourrait la reproduire avec un système tel que celui utilisé pour la lecture des photos de l'IGN.

j'explique: quand il y a un motif répétitif du genre tapisserie en relief et qu'une redondance "spatiale" est présente, j'ai tendance à loucher ou diverger les yeux afin de faire correspondre un motif avec sa redondance voisine et vérifier si la tapisserie est bien redondante, ce qui est le cas par exemple si c'est un relief imprimé par un rouleau, mais pas le cas si c'est une texture obtenue par un procédé chimique.

pour comprendre l'analogie avec les son, ce qui est la texture, c'est les fréquences et la modulation de ces fréquences. le résultat le plus proche de la tapisserie est l'analyse de fourrier.
si on trie les son selon une visualisation 3D avec la dimension Y codant la fréquence, la dimension Z codant le niveau en densité de noir ou de blanc, et la dimenssion X codant le temps, on a une tapisserie sur laquelle les réflexes de mise en évidence des redondances par superposition d'image des deux yeux est exploitable et serait un outil précieux.
pourquoi? pour repérer un des paramètre majeur de l'obsédance d'un son: ces boucles de redondances temporelles.
ce système est difficile à rendre accessible: il faut en effet, désolidariser la mise au point du cristalin avec l'angle entre les deux globes occulaires, seul des exercices de yoga à l'enfance permette d'acquérir cette indépendance de l'objectif.
par contre, en utilisant des mécanisme tels les lunettes de lecturs des photos IGN (pour obtenir le relief de deux photos prises d'une position différente lors du passage de l'avion) pourrait permettre de superposer deux images différentes. la recherche de corrélation devra être travaillée mécaniquement ou avec le logiciel pour mettre "en face" les redondances temporelles. il faut pour que ça marche pouvoir fixer un oeil, et avec l'autre balayer en avançant dans le temps pour repérer les redondances.
un son qui se répète à l'identique se superposera, même si il est bruité (granuleux), plus clair ou plus sombre sur le sonogramme: on a possibilité ainsi d'analyser des heures entières de prises de son et d'en repérer les structures redondantes... en quelques secondes!!! (et sans en subir les effets qu'engendrait une écoute en situation de scrutation donc hypersensibilité rendant un ingénieur du son vulnérable aux nuisances sonore qu'il étudie!)

les redondances temporelle non cycliques mais superposables pourrait être repérées aussi (même si elles surviennent à des tempos différents), elles sont obsédantes également si une structure tempo-spectrale se reproduit, même avec un changement d'échelle temporelle, ce qui est le cas des jingles et des annonces, et... de la musique occidentale.
en tel cas il convient de considérer ce qui fait de l'effet "marketing" (donc qui agresse et provoque le rejet assuré à long terme si c'est bien utilisé en identité sonore!) dans ce son pour éviter de répondre aux règles d'impactance.
car un son impactant qui est installé tel le sonnal de la SNCF d'après 2004 dit "pub yaourt pour maigrir" dans un paysage sonore n'est pas tenable dans le long terme, par effet de cumul.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum