nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Utiliser les outils de son pour suivre un entraînement en endurance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
Ce sujet est aussi déposé dans la rubrique transport, mais ça pourrait être une des activités à mettre "sur le compte" du CESNA

allons y en image, soit la courbe représentant FC(temps) (FC en fonction du temps)
en voici 3




(la troisième image ne rendre peut être pas en entier, ouvrez là dans une nouvelle fenêtre: et voyez, la courbe de fréquence cardiaque de Bouzid, champion de France vétéran en course de barque 2008, naturellement bourrin et qui s'entraîne trop fort, là il dérive (la fréquence cardiaque monte peu à peu pour un effort constant) et est lisse. ce qui est le cas aussi pour ce jeune homme de 20 ans, après une entorse à l'hygiène de vie.

l'idée est de transcrire les tables de valeurs (la fréquence cardiaque) en donnée son (dans un fichier wave) afin de faire l'analyse de fourrier de ces fluctuation.
il faut maintenant trouver une routine qui traduirait des chiffres données en colonne, tel ce fichier
http://thevenet.jean.free.fr/journal/200812041021.txt
et d'autres exemples donnés à
http://thevenet.jean.free.fr/journal/essai-analyse-fourrier/index.html
car il faut en effet régler la montre cardio pour prendre une mesure par seconde (sinon, la montre prend la mesure que quand la fréquence cardiaque change ce qui donne une courbe en dent de scie)
remarque, c'est le forunner 305 de garmin, le dernier modèle, le 405 N'A PLUS cette fonction ESSENTIELLE d'enregistrement 1 point par seconde.
se renseigner au sujet de POLAR.

pour en faire un fichier wave.
cela représente un son très court qui pourrait être analysé: visiblement la fatigue déjà ça fait des courbes lisses, mais on ne voit pas facilement à l'oeil, les fréquences de coupures (qui serait la rapidité de réaction du cardio-vasculaire à une demande d'oxygène).
mis bout à bout, ces sons, pourrait en faire un plus long, qui montreraient ainsi, l'évolution de la fatigue d'un entraînement à l'autre, et validerait le bon suivi d'un microcycle d'entraînement, par le biais des différences dans les fluctuations et leur emplacement dans le temps, la visualisation pourrait se faire à l'échelle de quelques semaines, en mettant en boucle les sons représentants un entraînement pour en augmenter la visibilité à l'écran.

les entraînements, sur 24 heures occupent cette place

cela ferait, une fois mis à l'échelle et passé dans un fichier sonore, quelques émissions (lors du port du cardio) de 0.1 seconde à peine dans 2 secondes de silence, pour chaque jour,.
un son durant 1 minute représenterai 1 mois.
il serait fabuleux de porter 24h/24 le cardio et de tout enregistrer, mais c'est peu facile.

Invité


Invité
voici un texte que j'ai soumis dans la rubrique d'un forum sur les GPS dédié au cardio qui devrait servir à ces expérience, on sait jamais, des fois qu'une tronche passe par là.
sur
http://www.gpspassion.com/forumsen/topic.asp?TOPIC_ID=52468


pour l'altitude je soustrait simplement l'altitude de tous les creux à celle de toutes les bosses en lisant l'altitude affiché par le curseur pour réellement cumuler les montées et descente, ainsi je ne cumule pas les erreurs.

autrement j'ai une idée d'application du FR305 qui exploite l'énorme avantage de pouvoir prendre un point par seconde, possibilité que n'a plus le 405.
c'est d'extraire les valeurs enregistrées pour en faire une analyse de fourrier. le moyen le plus simple serait de créer un wav à partir des valeurs stockées dans un fichier texte, afin de traiter la courbe réprésentant la fréquence cardiaque comme un son.
un enregistrement d'une heure fait un son d'à peine 0.1 secondes, mais c'est suffisant pour avoir une analyse de fourrier: le tri des fréquences.

il y a deux visualisation,
celle ci.
ici le bruit d'un eeepc900 d'assus

et celle ci

une ambiance sonore d'insecte à Sumatra (!)

ce qu'il faut retenir c'est que c'est un mode de visualisation qui abonde dans les logiçiels de traitement sonore

mais quel intérêt diable avec les fréquences cardiaque?

il serait de traiter les courbes comme du son.
ce qu'on verrait alors serait la signature spectrale de la manière de fluctuer, cette répartition spectrale étant très liées à l'endurance aérobie: les retards de réaction des différents métabolisme font filtrer ou générer des fréquences, qui multipliées par 44100 vont être inscrites dans la plage des 100 à 5000Hz environ.
et la courbe "sonore" ne serait autre que la mesure de la fréquence cardiaque (pas les battements cardiaque!)

voyez.
si on considère une courbe de ce type

on verra surement un grand nombre de fréquences et assez intenses
alors que avec un athlète fatigué

les courbes sons lisses: il y a un filtrage. Entre ces deux cas extrêmes on pourrait juger de la capacité de réponse du système cardiovasculaire à des exercices de fractionnés de type gamme (on commence par faire du 3mn 3mn et puis on varie de plus en plus souvent l'effort jusqu'à faire du 15"/15", c'est comme si on envoyait un signal de test de fréquence croissante dans une chaine de transmission pour contrôler sa bande passante.
le signal idéal étant ceci...

là c'est un sifflement qui monte par dessus du bruit.
Il se peut, et ça serait intéressant de le vérifier, que le signal se trouve "purifié", c'est à dire que la fréquence cardiaque, en se lissant, mais en suivant néammpoins les efforts réagisse... comme un encodage mp3.


l'idée... est donc d'utiliser, vous l'avez compris j'espère, ces outils de visualisation puissant pour "voir" les différents types de fatigues qui seront des incapacité à suivre les variation pour certaine, et des "parasites" pour d'autre.

Rolling Eyes

Invité


Invité
Smile
du nouveau: un coureur à pieds qui a mis en ligne un journal d'entraînement bien suivi d'ailleurs
http://polartrainer.free.fr
viens de m'envoyer des fichier "hrm" de polar, l'extraction des données sera même plus simple qu'avec ceux de Garmin.

notre correspondance s'est faite là
http://www.courseapied.net/forum/msg/64930.htm

il y a pas mal de matière qui pourrait servir à peaufiner les visusalisations.

Invité


Invité
autres endroits où j'ai lancé l'appel, dans l'espoir de trouver un moyen de transcrire en sons les données à analyser
http://codelab.fr/890
on m'a proposé ici un outil de diagnostiqué, mais non, il faut visualiser, c'est mieux qu'un interprétation automatique justement.
http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?t=10851&start=90
http://www.courseapied.net/forum/msg/64930.htm
ici trouvé un autre intéressé coureur de 42 ans à pratique intensive.

http://www.gpspassion.com/forumsen/topic.asp?TOPIC_ID=52468&whichpage=8

Invité


Invité
voici ce que ça donne



Ici la visualisation est parlante, on voit bien les fractionnés, à "400Hz". comme les échantillons sont lus à 22050Hz et que l'on désire exprimer en cycles/minutes on a
fréquence des fractionnés 400/22050 fois 60= 1.08 cycles/minutes

c'est encore du bricolage:



Pour effectuer les calculs, j'ai utilisé le logiciel Mathcad. Sa version "Etudiant" est financièrement abordable, mais je ne sais pas si elle possède la fonction de conversion en .wav. D'autres logiciels de programmation implémentent cette fonction, dont le très onéreux Matlab… et son analogue "du domaine public" : Scilab, téléchargeable gratuitement sur le site du même nom. Ce dernier nécessite toutefois un certain apprentissage (de même que Mathcad, d'ailleurs). Thierry Delatour

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum