nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CONSTRUIRE LES VILLES... à la campagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
CONSTRUIRE LES VILLES... à la campagne.

C'est bien ce que de toute façon nous avons fait.
ce qui manque à une ville "à la campagne" c'est le transport.
dans une ville "une vraie", nous pouvons aller d'un magasin à l'autre à pieds, en bus ou à métro et tout acte social de travail ou d'échange reposant sur la rencontre physique d'un autre être humain... ne demande pas une énergie folle.

Mais une telle ville "une vraie" se nourrit de ce qu'il y a autour: de ressources naturelles. ça passe jusqu'au stade des "vielles viles" historiques de l'ancien monde, habitées par des piétons ou des cyclistes, plus maintenant

On ne peut pas imaginer de construire sur des immenses espaces des villes si grande qu'il faille une énergie folle pour y circuler, et que cette surface ne produise rien, et en plus consomme, de l'espace et de l'énergie, et pourtant, c'est ce que nous faisons.

On devait tendre vers un habitat que l'on pourrait décrire "des campagnes villes": des lotissements jardinés avec des parcelles productrices.

celà donnerait un habitat dense mais intriqué avec l'agriculture en petite parcelles (biodiversité maximale et recherche de synergie). Les habitations elles mêmes seraient productrices: le toit pouvant être capteur solaire ou lieu de compostage ou une autre fonction, les murs et les hais étant des supports de cultures.
Ce qui serait rare, dans une telle ville, serait bien la pelouse!, ou alors... là où sont les moutons.
La présence humaine, au lieu d'aboutir à l'arasement massif du paysage pour d'un coté faire des champs de béton et de l'autre coté faire des parcelles agricoles vulnérables à toutes les maladies et au aléas climatiques (pauvreté génétique et grands espaces), aboutirait là à la création d'une concentration de biodiversité, avec des buttes, des haies, des murs exposés, des coins d'ombre qui rendraient plus productive les parcelles de petites tailles intriquées avec l'habitat.
Y serait pratiqué par la majeure partie des habitants le compostage, l'élevage, et la production - distribution d'énergie, le tout associé à des réseaux de transport efficaces et à faible emprise: autrement dit de la marche à pieds, du vélo, mais aussi ceux à imaginer de type translateur, train et téléphériques horizontaux qui résolvent le problèmes de rejoindre depuis tout lieux habité des axes de transport pour les distances pouvant atteindre 100KM, car telle sera la distance de ces villes campagnes qui seraient des lotissements géants.
Mais en raison de l'intrication production/consommation, il y aura moins besoin de voyager.

Le transport de la population n'est pas un problème, pour seconder les moyens de propulsion musculaire très efficace quand la population est en bonne santé, on pourrait recourir aux moyens de transports collectifs avec une énergie 10 fois moindre que avec le déplacement "bagnolique".

les activités des humains dans de telle villes ne se limiteraient pas à faire du brasse papperasse ou du tape clavier: cela ça ne produit pas, ça ne fait que consommer. Le contact avec la terre serait le lot de tous, avec la gestion en commun des parcelles agricoles à proximité et des matières scolaire préparant à gérer ces ressources.
toute fermentation de compost, d'excrément deviendrait du gaz récupéré pour la cuisine et le chauffage d'appoint, ou injecté dans un réseau. etc. Nous pouvons le faire, et il est temps pour les pays tels que la chine ou l'Afrique de déjà construire dans ce sens là, mais voilà, pour faire cela tranquillement, il faut avoir le ventre plein, ne pas se battre, et nous n'avons pas réussi la première étape; entre 1950 et l'an 2000, au lieu de consommer tout à un quart des habitants, nous aurions déjà du y penser... mais il n'est jamais trop tard de s'y mettre, là où on nous le pouvons encore, pour créer des exemple à suivre, lesquels serait alors vus comme une des solution de survie pour les peuples touchés par la crise écologique (tous les peuples donc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum