nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'énergie pure (application pratique de l'équivalence matière énergie?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
L'énergie pure est l'application pratique de l'équivalence matière énergie que l'on connaît sous E= M (à la constante près).
En effet la masse c'est de l'énergie concentrée en ce qui nous semble solide et inerte, et nous savons que une quantité d'antimatière entrant en contact avec la matière produit de l'énergie pure.
Nous ne savons pas produire de l'antimatière massivement, autrement que particules par particules dans les accélérateurs.
Nous pouvons imaginer des moyens de la stocker, en la confinant au moyen de bouteilles magnétiques (le champ magnétique maintient de l'antimatière à l'écart des parois), ou bien sous forme d'atomes piégés dans une structure cristalline.

Pour la créer c'est une autre histoire.
L'expérience Sedan (1961 dans le Névada, source les écrits de Jean-pierre Petit) consistait à tranformer l'énergie d'une bombe atomique en mouvement d'un projectile au moyen de canons à plasma. Le système consiste en une sorte de transformateur: le courant électrique est produit par des batteries de condensateurs, et alors que le solénoïde est parcouru par un courant extrêmement intense, on fait péter une bombe (atomique car c'est plus puissant) qui produit un déplacement rapide du bobinage (supra-conducteur ça vaut mieux) dans le champs magnétique qui est confiné dans une enceinte hermétique. Par bouclage, un anneau d'aluminium se transforme aussitôt en plasma et s'évacue par la seule issue possible avec un champ magnétique auto confiné, à une vitesse de 500km/seconde. Il se trouve que à Sedan, en 1961, la cible a alors pété 10 fois plus fort que la bombe et provoqua un cratère fort peu discret qu'il a fallu justifier par une quelquonque désinformation.

Forte présomption d'une synthèse d'antimatière...
Reste à trouver le moyen de parfaire les conditions d'obtentation de l'antimatière et de la confiner, ce qui permettrait alors d'avoir des quantité d'énergie très importantes sous un petit volume.
Ce domaine est surtout intéressant pour les voyages spatiaux. Jean pierre petit a exposé des arguments comme quoi les américains auraient déjà mis en application ceci pour des sondes spatiales, et que en 1994, la comète sur jupiter était des essais déguisés: une réponse possible aux différences entre chaque morceau de la comète, au pannes des sondes qui sont à coté, et aux signaux radioélectriques anormallement forts.

Un espoir serait que les travaux sur la Z-machine (à l'origine concue pour faire des rayons X destructeurs de sattelites), qui aboutissent déjà à plus de 3milliards de degrés nous donnent la possibilité de faire de la fusion sans neutron, voir transmuter des éléments, peut être même d'espérer de la synthèse d'antimatière (celle ci n'est qu'une "inversion") c'est à dire, à la différence de l'Iter, des centrales qui ne deviennent pas des énormes déchets radioactifs à léguer à nos arrières petits enfants! Un espoir est aussi que ces Z-machines aboutissent à des changeurs de matière, permettant de transformer les déchets radioactifs en métaux ordinaires, ou encore de fabriquer les éléments que l'on désire. Ça serait de la synthèse atomique et la possibilité de se débarasser des déchets nucléaires. Nous en sommes bien loin, mais on peut déjà l'imaginer, la théorie en physique pour ce faire est en place. Pour en arriver là il faut du temps, de la recherche, de la paix et une certaines abondance d'énergie facile à faire qui dépendra de notre sagesse. Si nous continuons à polluer, au point que les abeilles ne fassent plus leur boulôt et qu'il ne reste plus de pétrole pour les scientifiques... on en sera peut être à tenter de survivre dans un monde à la mad max au lieu de circuler en vélo pour aller travailler au centre de recherche sur l'antimatière du coin...
faire du vélo est donc peut être choisir d'avoir la possibilité de faire un transfert hyperspatial dans peu d'année, lequel est possible avec une grande concentration d'énergie.
Jean pierre Petit affirme "nous sommes à peu d'années de savoir modéliser le transfert hyper-spatial, c'est à dire l'altération locale des constantes de la physique le long d'une surface enveloppe, pour échanger son contenu avec celui du jumeau. "
Cela implique de concentrer beaucoup d'énergie sur une sphère entourant la région de l'univers à interchanger, en l'occurance la soucoupe. Le résultat est "blup" et immédiatement, quelques centaines de milliers de kilomètre à la seconde, car l'univers jumeau étant plus concentré, on doit rapetisser en y entrant dedans, et cela signifie une vitesse relativiste...
le transfert spatial serait intéressant pour envoyer les poubelles "de l'autre coté" de l'univers. il suffirait de tout faire pêter à l'intérieur d'une enveloppe constituée d'atome très exités (l'équivalent des atomes exités dans un laser, mais non pas au niveau des électrons mais carrément du noyau), l'avalanche de rayon gamma de l'explosion (atomique comme il se doit) libérerait d'un coup l'énergie des noyaux d'atomes, ce qui ferait peut être l'échange de portions d'univers et alors, les débris de la bombe se retrouveraient dans l'univers jumeau. Cela est cependant un peu dangereux pour les touristes du coin qui étaient en approche dans cet univers, pour exploiter un raccourci d'espace temps et s'apprêtaient à nous rendre visite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum