nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

sentinelles sportives pour les pesticides?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
un sportif est une sentinelle: pourquoi?

- parce que si il est coureur à pieds, rameur, kayakiste, cycliste, il fourni un effort généralement associé à un déplacement assez rapide, qui plus est est pratiqué au quotidien, donc est au contact de l'environnement sur une grande surface, ou bien un itinéraire toujours le même, mais alors avec une forte présence.

- parce que en fournissant un effort d'endurance, il respire environ 8 à 15 fois plus d'air qu'un sédentaire au repos. Le sens de l'odorat est exposé à une plus grande quantité d'air, et la condition physique sportive fait que les mucosités empêchant l'odorat des sédentaires sont moins fréquentes.

- par ce que en certaines pratiques, le sportif est plus ouvert à l'environnement,

quoique cette observation est valable aussi dans le sens inverse, on voit des cyclistes la tête dans le guidon et des coureurs à pieds avec un MP3, en état de non communication avec l'extérieure, centrés sur leur pratique sans inspirer le moindre prana.
d'autres ne semble pas avoir l'odorat et l'audition, pour l'audition soit le bruit de la circulation des voitures rend sourd aux fréquences basses et élevées, soit il faut se protéger avec de la mousse pour les chantiers, le niveau de bruit subi en vélo est en effet suffisant pour faire des liaison auditive à tous les cyclistes. mais il reste au cycliste l'odorat, à moins que celui ci n'ait pas été désactivé par l'emploi d'antirasage, parfums ou autre pâttes à peau.

tout compte fait, les sportifs connectés à l'environnement et en possessions de leur sens sont ceux qui sont loins des routes et qui ne forcent pas trop: endurance et marche à pieds.


En tout ca Moâh est un sportif extrêmement sensible fortement prisdchoutisé par les atteintes à l'environnement. j'ai eu l'idée, en 2007 surtout de bien noter.

pour que vous constatiez comment à la campagne, les traitements agricoles et aussi la pollution de l'air et de l'eau sont une réalité...

http://thevenet.jean.free.fr/journal-activite_physique.html

les pollutions flagrantes.
j'ai regroupé dans ce post les dates d'épandage, et les jours quand les dégagements de métabolites (gaz irritants chlorés je pense) furent une gêne.

vous trouverez un évènement aussi qui semble à l'origine de la fin du bon miel: le passage des digues du rhône au garlon Inov en mai 2006. depuis les abeilles ne font plus le relais sur les fleurs d'août, ces digues étaient un champs de fleurs de fin d'été et d'automne, maintenant des graminées d'aéroport.

je croyais que la plupart des sportifs pouvaient jouer le rôle de sentinelles de l'environnement puisqu'ils se déplacent beaucoup dans l'environnement et respirent en fort niveau 200 mètres cubes d'air par semaine au lieu de 80 chez les sédentaires, d'où normallement une forte sensibilité à la pollution.

mais non: la plupart marchent aux barres énergétiques chimiques, se couvrent de déodorant de synthèse et sont au contraire moins sensible que la moyenne... ils arrêttent le sport avant 30 ans et ne connaissent pas ou peu les effets de cumul qui pourraient influer sur leur forme

mon idée, avant de poster la liste d'observation serait de sensibiliser les sportifs, et ceux qui ont l'occasion de reste dehors aux détection "au nez" des situation anormales, afin de diriger des alertes et des véritables mesures.

jean


dimanche 9 avril
pluie, gris
pollution pesticides (blé) dans le bugey

mercredi 12 avril
gris, léger vent sud
pollution pesticides sur lac (même odeur qu'au creusot), blé et peut être les talus des chemins

vendredi 14 avril
soleil fort
pollution très forte
bébert allergique, henry nez qui coule
15 avril herbicide bord de route
Yvan shope la crève
lundi 17 avril
début feuilles peupliers
Gilles shope la crève

mercredi 19 avril
soleil brûlant
blé traités au pesticide

lundi 24 avril
orageux, très pollué au club
irritation nasale, chez moi et boubou
mercredi 26
traitements vignes

mardi 2 mai
nouveau traitement blé. pollution par solvant? sent peu après mais beaucoup pendant pulvérisation


dimanche, 7.. mais enfin?!
dégazage drogue maïs (traitement du 25 avril)
1er loriot et éclosion sauterelles

lundi 15 mai 2006
lundi 15 mai 2006
floraison robiniers
PASSAGE AU GARLON INOV DES DIGUES DU RHÔNE.
conséquence importante, problèmes avec les abeilles depuis cette saison, miel blanc et paraisssant de sucre, et le miel de l'automne 2007 ressemble à de la confiture
un lieu qui était un océan de fleur est devenu un champ d'herbes: il ne reste que une espèce dominante de graminée très ligneuse, ça fait 2 été (écrit en automne 2007) que les abeilles ne disposent plus des fleurs de la digue. en plus elles ont probablement butinés les robiniers aspergés de produit JUSTE AU MOMENT de la floraison

vendredi 19 mai
beau, dégazage maïs

dimanche 21 mai, dégazage maïs, gris puis soleil fort

mardi 23 mai, beau avec quelques nuages, abeilles

dégazage maïs très fort (traitement du 25 avril)
jeudi 25 mai
dégazage maïs

vendredi 26 mai
soleil de plomb
traitement maïs (produit qui fait couler le nez et les yeux)
lundi 29 mai 2006

gris, orageux,
areignées qui courent avec leur cocon
samedi 3 juin
vent du nord fort
début troëne

-------------

vendredi 16 mars
pollution particule, traitements vignes, insecticide moustique?, colza 75
jeudi 29 mars 2007
POLLUTION
(herbicides, les gaz se dégagent jusqu'au 8 avril et plus, ensuite nouvel épandage 6 avril fongicides) 88

vendredi 6 avril
POLLUTION (sulfites? fongicides) 96
mardi 10 avril 100
épandages pesticides.

jeudi 26 avril 2007 116
traitements céréalles, grand vent, guêpes folles (se jettent par terre et attaque sans raison ce qui est à sa portée, tente de piquer la route), chute d'insectes morts

vendredi 27 avril 2007 117 pollution, air humide, (traitements vigne, et gaz venant des maïs...)
fleurs robinier

samedi 28 avril 2007 118
traitement céréales (mais en aval vent maison)

lundi 30 avril 2007
traitement blé, vent fort (sans icidence sur mon habitat mais zone sous le vent évitée)orageux

jeudi 3 mai 2007
dégazage des traitements Maïs ou autres terre en labour. supposé, réaction niteuses. lettre air-aps


samedi 19 mai 2007
Pollution (ozone) et pesticides.
guêpes qui tombent

lundi 21 mai 2007
fin robinier
traitements maïs

mardi 22 mai 2007 , canicule
troëne
traitements maïs

mercredi 23 mai, 2007
traitement maïs

vendredi 25 mai, 2007
pollution (ozone?) très forte,
la pollution semble limiter l'effort à 200 watts l'après midi
saignements de nez le soir malgré une pratique sportive légère, ozone,

dimanche 10 juin 2007 pollution ozone (opression thorax à l'effort)

samedi 16 juillet 2007
climat tropical humide
Rhône pollué (odeur "de tabac" lacher usine GIVAUDAN)



mardi 18 juillet 2007
canicule, pollution ozone forte, traitement vignes.

vendredi 21 juillet 2007 34°, pollution (pique les yeux)

samedi 21 juillet 2007
odeur de synthèse dans le rhône (lessive skip?) (il s'avère que c'est GIVAUDAN

mardi 31 juillet
1ers oecanthus pellucens
31 juillet au 9 aout 2007 tous les jours en continu, lachers de parfums de synthèse par GIVAUDAN dans le rhône

vendredi 17 aout 2007
Rhône: retour de la pollution "Givaudan", léger mais aussi fort en intensité que l'impatience glandulifera, remise en alerte. peut être la pollution vient par le séran via lessives.

lundi 20 aout 2007
Pollution routière ("chlore") (il apparaît que c'est en fait du dioxyde d'azote). Marquer du contexte "à ne pas refaire" malgré vent le sillage après voiture isolé persiste plus de 500m. moteurs poussés, retour des voitures locales abîmés par la conduite alpine, muqueuses nasales un peu irriritée pendant 2h après sortie.

vendredi 24 aout 2007
pollution givaudan sensible sur le rhône (à proximité

samedi 25 aout 2007
Rhône non pollué. Air très pollué (sans doute pic d'ozone et pollution par les voitures ("chlore")

samedi 27 octobre
pollution de l'eau givaudan ou similaire, nappe de polluant dans le courant en amont du lac de massignieu, pas encore arrivée en aval du lit au roi ni sur le lac, aussi concentré qu'avant le 10 août, lancer alerte
irritation des voies respiratoires,
la nappe de pollution reste présente jusqu'au 3 novembre



Dernière édition par Jean Thevenet le Mer 10 Déc - 3:37, édité 2 fois (Raison : ajout intro)

Invité


Invité
Les pesticides favorisent l'asthme chez les agricultrices

sources: Le Monde 09/01/08

Le contact avec des pesticides au cours des travaux agricoles augmenterait le risque d'asthme d'origine allergique ("atopique") chez les fermières, selon une étude publiée dans le premier numéro de janvier de l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Dans cette population sous-étudiée, "toute utilisation de pesticides à la ferme est uniquement associée à un asthme atopique", constatent les auteurs de l'étude. Le risque était majoré de près de 50 % chez les femmes appliquant ou mélangeant les pesticides.

Une équipe américaine dirigée par Jane Hoppin (Institut national des sciences de la santé environnementale) a examiné les déclarations de plus de 25 000 agricultrices de Caroline du Nord et de l'Iowa participant à une vaste étude épidémiologique.

Elle a pu ainsi distinguer 702 femmes rapportant un diagnostic d'asthme, établi par un médecin, dont 282 souffraient de sa forme atopique - accompagnée d'eczéma ou de rhume des foins.

L'étude met en lumière un lien entre le fait d'employer des pesticides et la survenue de cette affection - le risque est majoré de 46 % par rapport aux non-utilisatrices. "Cette association avec les pesticides est plus prononcée chez les femmes qui ont grandi dans une ferme", notent les auteurs de l'étude.


UN FACTEUR PROTECTEUR NON ÉLUCIDÉ

Dans la population générale, où la fréquence de l'asthme est plus élevée, "il est vraisemblable que l'association avec les pesticides soit masquée", commente Jane Hoppin.

En effet, le fait d'être née dans une ferme, ce qui était le cas de 61 % des fermières, apparaît comme un facteur protecteur important contre l'asthme atopique (risque inférieur de 45 % à celui des femmes nées hors exploitation agricole) et même contre l'asthme non atopique (risque inférieur de 17 %). Les femmes ayant grandi à la ferme mais ne manipulant pas des pesticides présentent le risque le plus faible d'avoir un asthme atopique (risque inférieur de 59 % par rapport à celles nées hors milieu agricole et n'utilisant pas de pesticides).

Cet effet protecteur paraît "si énorme, selon Jane Hoppin, qu'il est difficile de le contrecarrer". Il n'est pas, pour l'heure, élucidé. Au total, les auteurs concluent que l'exposition précoce aux pesticides dans les exploitations agricoles module le risque d'asthme allergique.

L'étude a également permis de distinguer l'impact des divers produits : 7 insecticides sur 16, 2 herbicides sur 11 et l'un des 4 fongicides étaient significativement associés à l'asthme atopique. Seule la perméthrine était associée à l'asthme non atopique.

Jean Thevenet a écrit:pour l'audition soit le bruit de la circulation des voitures rend sourd aux fréquences basses et élevées, soit il faut se protéger avec de la mousse pour les chantiers, le niveau de bruit subi en vélo est en effet suffisant pour faire des liaison auditive à tous les cyclistes.

Un peu agacé par les accélérations constantes des autos dans mes oreilles quand elles me doublent dans les côtes, j'ai testé les boules quies en mousse en vélo. On entend même encore les voitures de loin. En plus je suis plus calme car je n'entends plus les coups d'accélérateur des voitures et les klaxons des gens juste derrière moi sont atténués. En vélo couché je n'ai pas encore essayé mais ça ne saurait tarder et remplacer l'audition par le rétro semble génial.

Mais j'aime bien entendre les bruits quand je pédale. les bruits du vélo (signalent un incident mécanique) les bruits de la nature, vagues, vent, oiseaux, (c'est un peu pour ça aussi que je roule).

En contrepartie j'ai les bruits de la circulation sanguine et de la respiration avec les bouchons d'oreille. Et une meilleure concentration sur l'effort.

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai testé ce matin les bouchons d'oreille à vélo couché pour la première fois. J'ai remis ces sortes de bouchons d'oreille en mousse qu'on donne dans les trains couchette ou qu'on utilise dans les lieux de travail assez bruyants.

Résultat

-On ne peut pas entendre ni soutenir une conversation. C'est pratique pour les sauvages timides comme moi.

Les moteurs ne sont plus une nuisance. Ils ne passent plus à mètre cinquante des oreilles mais à quelque chose comme plus de vingt mètres.

Je suis plus calme à vélo.

Je me sers beaucoup de la souplesse de mon cou et de mon retro, je suis attentif aux signes qui indiquent la présence des voitures: ombres par terre, réactions des autres usagers de la route.

Les bruits des moteurs sont des basses audibles de très loin avec les bouchons d'oreille qui ne font que filtrer le bruit. On peut les engager un peu moins à fond dans le conduit auditif pour entendre mieux.

Je ne le conseille à personne. C'est juste un essai pour voir. Il y a des situations où porter des bouchons est dangereux: risques de collisions avec des cyclistes à proximité immédiate par exemple... ou même avec des véhicules thermiques dont le moteur est discret.

Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité
il faut trouver une protection qui réduise l'intensité du bruit afin que le bruit de circulation sorte de la zone dangereuse pour l'audition: réduire de 20 dB est suffisant, ce qui est plus important est de respecter la richesse spectrale des sons et aussi la diffraction à l'entrée du canal auditif. des boules pas assez enfoncé dénaturent la forme du front d'onde des fréquences élevées et cela perturbe la quadriphonie: on ne perçoit plus qu'un son... stéréo! si l'on peut dire, l'information "avant-arrière" étant du à des effets de phase et contre phase qui font une structure spectrales différente pour un son entendu de l'avant ou de l'arrière... est perdu.
il faut donc enfoncer les boules de sorte qu'on ne les voit à peine de l'extérieur quitte à les extirper ensuite avec un crochet à couture: pas très pratique.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum