nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

les ondes et nous:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 les ondes et nous: le Lun 26 Jan - 14:05

jusqu'ici il n'a pas été possible de mettre en évidence les éventuels méfaits sur la santé des ondes radios.....ne serait-ce le cas entendu de gens hypers sensibles.
par contre on ne sait pas vraiment le danger des ondes émises par nos chères et chères petits portables ....et qui on aussi sauvé des gens.



je suis pas parano .je suis pour le principe de précaution....pas pour moi mais on moins pour les enfants.Mais trop d'argent sont en jeux pour une recherche de la vérité.......

bien évidemment on parle souvent en terme de puissance d'onde mais on néglige trop souvent l'aspect modulation..........car il est facilement pensable qu'une cellule réagisse plus difficilement a des changements brusques d'une onde que celle obtenue par une modulation plus "douce" a même puissance......
on pourrait comparer cela au courant alternatif plus dangereux que le continu a puissance égale (danger vers les 120 volt pour le continu contre 50...vous pouvez tester vous même si vous me croyez pas)

ce qui expliquerait aussi que les ondes radios classiques ne perturbent pas ou peu
l'homme dans l'environnement qu' il a volontairement modifié..par contre on pourrait avoir un doute sur la nature des émissions numériques (portable ,wifi)


d'ailleurs je m'étonne que notre démocratie impose des lors un système de radio numérique sans avoir au préalable aucune connaissance des méfaits éventuels.....les radios classiques qui ne veulent investir sont aussi condamnés a disparaitre par la loi.....c'est aussi ça la liberté audio.(visuelle:-)

notre environnement sera donc un ether d'onde brutales invisibles en plus des autres
saloperies qui nous entourent?

car je ne sais pas moi si il y a danger,mais je suis énervé du sérieux des recherches faites a ce jours.........
on investit des milliards dans des colisioneurs de particules ou dans la recherche
de la physique des hautes energies.et il n'y a aucune branche sérieuse qui étudie les méfaits des particules,sur le vivant,ne serait ce que sur une pauvre petite souris blanche ........ça doit être moins intéressant et ya pas de recherche et donc pas de trouveurs.....ou peu etre qu'il faut être specialiste dans plusieurs domaines : chimie,biologie et physique....ce qui est rare chez un chercheur qui se cloisonne a une unique quête tant les informations nécessaires se sont cumulées dans un seul domaine au cour du temps et surtout ce dernier siecle.....on ne peu guerre espérer revoir renaitre un esprit universelle tant les domaines de chaque discipline se sont étendue même Descartes si perdrais.....mais ce dernier point est un faux débat pour moi.les synergies sont souvent utiles.il s'agirait bien de mettre en place des études aussi sérieuses que celle que l'on crées pour la recherche sur le sida.....sauf qu'ici ya pas de maladie visible et que cette maladie n'est que probable..alors a quoi bon prendre des risques qui sont peut être inutiles.

et qui donnerait a nos physiciens l'argent nécessaire pour la recherche.
l'états?le privé?c'est que tout ses efforts ressembleraient a celui se tirer une balle dans le pied ou dans le pied de son meilleurs ami .......de fortune.

car quand nos messieurs auront encore confirme et affine leur modèle(s) théorique(s)...ils seront toujours incapables de nous pondre un modèle complet théorique des dangers des particules sur l'être vivant..sur notre tronche ...étant constitué par essentiellement d'eau et sachant que ces liaisons d'énergie sont faibles,ainsi que tout autre constituant de notre corps..on est en droit de se demander quels sont les dangers même s'il ne s'agit pas ici de l'exposition a des radiations nucléaires.......car il ne faut pas oublier le temps d'expositions qui cumule un danger infime de courte durée .


il est clair que la primauté des intérêts économiques prévaut sur les individus ; surtout quand ils sont peu a se plaindre des méfaits de celles ci.
il faut bien se rendre compte de la force des lobbyings....et nul besoin d'etre encore parano pour dire qu'ils exercent des influences sur certaines decisions de l'état que se sois un gouvernement de droite ou de gauche d'ailleurs...enfin plus de droite tout de même :-)....car c'est pas aujourd'hui que des opérateurs comme orange
risque gros dans des affaires sois disant de santé publique..surtout avec nos nouvelles
loies de notre justice.


il n'y a que les lois qui peuvent se substituer a La vérité et La justice et non pas
La vérité et La justice elle même..on ne peu donc que s'étonner parfois de certaine décision qui nous semblent injuste :-(......

dans le cas du pot de fer on connais l'histoire...mais n'exagérons pas tout de même
vaut mieux vivre en france car même si notre justice n'est pas parfaite elle devient presque juste et belle comparée à de nombreux pays dit démocratiques.


on se plaint du trou de la secu et on ne fait rien contre la lutte des maladies si ce n'est que monter du doigt les fumistes fumeurs qui empoisonne la société.
a se demander si ce n'est pas moins dangereux de rester près d'un fumeurs qui vit en montagne que de faire une ballade sur les bords d'une route ou en pleins centre ville près d'antennes émettrice


enfin bref il faudra encore attendre longtemps pour être informer de façon formelle sur les méfaits ou non de ce nouvel environnent.car dire que les méfaits nuisibles des ondes numériques n'as pas été prouvé...ca veut rien dire...ne pas prouver, ce n'est pas montrer .

si quelqu'un a quelque connaissances des différents type d'onde de modulation et leur éventuels méfaits j'en serais ravi.

je crois "jean" que tu est un connaisseur....si tu pouvais m'éclairer

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: les ondes et nous: le Lun 2 Mar - 2:49

Invité


Invité
il y a deux grandes familles de modulation.

le tout ou rien et le modulé.

le tout ou rien c'était le morse, qui est rarement utilisé au dessus de 150MHz (traditionelement entre 1 et 30MHz)

Les premiers postes de radio émetteurs n'était que des générateurs de parasites; un grand arc électrique plus une bobine résonnant sommairement...
le récepteur était un gros un redresseur de courant couplé à une bobines servant d'antenne... parasites = quelque chose (trait ou point), pas de parasite = rien...
(à l'époque du titanic)

Les circuit oscillant entretenus ont permis de concentrer la puissance sur une gamme de fréquence restreinte, ce qui permettait d'une part plus de gens communiquent (sans se brouiller) et qualité meilleure (on n'écoute qu'une bande étroite de fréquence donc peu de parasites non désirés: amélioration du signal sur bruit)

La perfection ce fut alors le morse avec des filtres à quarzt: on n'écoute que quelques centaines de herzt. Ainsi, une puissance très faible (un watt seulement) peu, en rebondissant sur la ionosphère, joindre les antipodes.
Mais on ne peut, selon un phénomène de principe d'incertitude connaître à la fois une fréquence (équivalente de la position spatiale d'une particule) et une variation (équivalente de la position temporelle)...
si on écoute seulement une bande de fréquence de 10Hz de large, on ne peut moduler rapidement en morse, on a "l'effet cloche", alors on butte sur une limite physique. Soit beaucoup de personnes manipulent en morse lentement sans se gêner, soit peu de personnes manipulent vite, mais en prenant plus de place, et aussi plus de puissance.
Cet effet cloche se produit si on se concentre mentalement sur une fréquence, ce n'est pas un problème de qualité de matériel, c'est un problème MATHÉMATIQUE. On ne peut pas imaginer un son d'une fréquence précise qui varie rapidement (c'est les lois de fourrier)
ainsi, toute modulation "étale" du spectre autour de sa fréquence "porteuse". Un radio qui manipule du morse envoie souvent des "clic" assez loin de sa fréquence porteuse si il n'adoucit pas les fronts de montée de des descente de son emetteur au moyen de filtre à bande étroite qui est donc un résonnateur.

Pour transmettre de la voie on peut proceder en modulant en modulation d'amplitude une porteuse.
il faut alors que la
- la porteuse fasse au moins 4 fois la fréquence de la plus haute fréquence de modulation...
exemple, si on veut passer une modulation audio à 20KHz, ça ne sera pas possible d'utiliser moins de 80KHz dans l'emetteur radio, avec une porteuse au moins à 40KHz (mais les "parasites" iront jusqu'à 80).
En Am une émission est composée de la porteuse, plus les bandes latérales de modulation, qui représentent en tout 50% de l'énergie, l'autre moitié étant dans la porteuse.

En BLU, on ne garde que l'une des bandes de modulation et on la fait interférer avec un signal localement reconstitué, (piloté ou non) par le récepteur: ce qui fait que la même quantité d'information est passé sans perte de puissance dans la porteuse (donc on double par deux la concentration de puissance), et une seule bande latérale au lieux de 2: on redouble par 2: ainsi, à puissance égale la BLU est comme avoir 4 fois plus de puissance: elle est concentré sur 4 fois moins de bruit. (parfois un signal (sifflement ou résidu de porteuse) est ajouté pour piloter le récepteur afin qu'il soit exactement réglé sur la bonne fréquence, car en BLU, on n'a plus la porteuse, ni la corrélation de phase entre les deux bandes latérales).

et il y a la FM... la FM, puisqu'elle consiste à moduler la porteuse se traduit par un spectre qui ressemble à celui de l'am si elle est étroite (ordre de grandeur de l'excursion de fréquence similaire à celui de la modulation, exemple 5KHz de déviation en fréquence pour du talki walki).
La largeur de bande est de 12 à 25KHz en tout (pour passer du 5KHz de bande passante audio).

la FM stéréo est plus bizarre... une seule fréquence, 2 canaux, et surtout, pour un poste mono les 2 canaux mixés.
en plus, il ne faut pas que sur un poste mono une émission stéréo soit reçu affaiblie...

c'est très astucieux.
- on filtre à 16KHz (donc on perd un peu les aigus)
on diffuse le signal mono comme avant (somme G+D) mais on a ajouté une modulation à bandes latéral unique qui est le produit de la tension d'un signal provenant de la différence entre la voix de droite et de gauche (G-D), avec une sous porteuse de 38KHz. Le résultat de cette multiplication instantannée des tensions est un signal ultrasonore qui s'étale de 22 à 54 KHz inaudible, auquel on ajoute un signal pilote qui est issus de l'oscillateur à 19KHz qui pilote le générateur de sous porteuse.
en gros, on ajoute un signal en DBL (Double Bande Latéral) Synchronisé centré sur 38KHz, piloté par le 19KHz et porteur de l'information G-D
Il y a donc, sur les postes mono un petit sifflement qu'on entend parfois jeune ... de 19KHz, Le récepteur s'en sert, qui sert pour reconstituer un sifflement à 38KHz qui sera mixé au signal multiplex qui interférant alors avec le signal DBL permet d'obtenir un signal (G-D) (gauche + la voie de droite en opposition de phase)
à gauche on a (G+D)+(G-D) et à droite
(G+D)-(G-D)
Ce signal ultrasonore qui porte l'information G-D s'appelle le multiplex, et perturbait parfois les platines cassettes qui avaient donc, un bouton "mpx" pour filtrer ces ultrasons qui perturbait le sifflement ultrasonore des magnétophone qui lui sert à secouer les particules de magnétite pour annuler l'hystéréris de la bande magnétique.
Pareil pour les tourne disques... pour qu'on puisse lire les disques stéréo avec un lecteur mono, on a affecté le G-D à la profondeur du sillon. dans les années 70 on a même tenté d'ajouter un multiplex pour coder la quadriphonie! il y avait donc des disques noirs avec 4 canaux de son portés par un seul sillon!


tout cela pour expliquer que de la stéréo en FM ça demande en fait 100 à 200KHz de bande passante avec un niveau de signal sur bruit d'au moins 60dB donc des kilowatts là ou un émetteur morse demande un dixième de miliwatts...



Dernière édition par Jean Thevenet le Lun 2 Mar - 3:57, édité 1 fois

3 Re: les ondes et nous: le Lun 2 Mar - 3:16

Invité


Invité
maintenant parlons de la télévision haute définition. c'était merveilleux. à l'heure ou on parle du 720P (720 lignes progressives, ou bien 2 fois 360 lignes interlacés (le 720i) nous avions en France le standard noir et blanc 819 lignes...
c'était tout bettement de la modulation d'amplitude avec filtre d'une des bandes latérales.
cette modulation transportait la luminance, qui devait avoir une agilité de modulation telle qu'elle pouvait passer 600 lignes verticales, parfois plus, et il y avait 819 lignes horizontales pour décrire une image, qui contenait environ 5 fois plus de détails qu'une image télévision couleur actuelle... et qui occupait 11MHz de bande passante (par exemple de 500 à 511 MHz = occupation minimale d'une émission de télé)

Pour la couleur, nous avons réduit la netteté, (il y a moins de lignes, et de plus, comme pour le multiplex, on a envoyé une sous porteuse de chrominance qui interdit donc de monter plus haut en résolution que 320 lignes verticales (et 625 lignes décrivant l'image),
Quand le signal est trop net on voit les rayures de chemises passer dans le démodulateur de couleur, et faire des taches de couleur... et sur une télé noir et blanc, on peut aussi voir les moirres du signal de chrominance non filtré (en regardant de près).

tout ça pour dire qu'une émission de télévision, avec une occupation de bande de 6 à 11MHz et un rapport signal sur bruit de l'ordre de 50dB, c'est à portée égale c'est des dizaines de kilowatts là ou un émetteur morse ou fm étroite se contente d'un microwatt!

et ce n'est pas tout: plus on monte en agilité de modulation plus les échos, en raison de la lamentable lenteur de la vitesse de la lumière, arrivent avec un retard qui interfère avec la modulation elle même... on le voit bien à la télé sur les lignes verticales se dédoublant, parfois sur un tiers de largeur d'écran.

il faut donc une liaison "à vue"... si un émetteur à bande étroite et en morse peut rebondir sur le relief, sur la télé ça ne marche plus, et sur la radio en FM non plus...

ainsi, plus on tente de passer des information rapides, plus on n'a qu'une solution: monter dans les Gigaherzt pour avoir de la place, et avoir des laisions à vue (par satellites ou relais partout)

Le numérique semble répondre à une loi simple.
c'est simplement du morse:
mais du morse manipulé si rapidement qu'il tient de la place.
il y a des variantes; ce peut être ds glissement de fréquence (tout = une fréquence rien ) une autre fréquence), ou des arrêts d'émissions.

si on module avec un débit de 20mb/s, il faut distinguer nettement le front de monté, le front de descente, ce qui fait un 1 de un 0...
il faut alors au moins 80MHz de bande passante, on ne peut pas utiliser

Dans le cas du téléphone, on a du haut débit passé par impulsions, on transmet des petits paquets de données rapidement et on fait silence... on s'étale en fréquence mais on laisse des trous de libre pour "les autres"
c'est ces salves d'impulsions qui représentent un danger pour les cellules, une sorte de double modulation: celle du au passage en relatif au débit d'un paquet, et l'alternance entre présence d'ondes et rien, qui correspond à dizaines de paquets émis par secondes. On peut entendre cette "trame" en écoutant les parasites que fait un téléphone près d'un ampli audio.

non seulement il y a les "paquets", mais la modulation des paquets... il y a un peu de tout.
peut être que faire du morse dans le 2.4GHz serait néfaste si on manipulait avec plusieurs dizaines de manip par secondes, mais en pratique cela ne s'est jamais fait. un cancérologues (Bellepomme) affirme que c'est le signal "BF" (basse fréquence) qui est toxique... on entend par BF non pas ce qui transporte la parole mais les salves d'impulsions du téléphone quand il est en attente entre deux paquets, puis émet un paquet, cycliquement.
et toutes les appareils numériques fonctionnent ainsi pour ne pas se brouiller entre eux, ils s'insèrent dans les silences.
si ça brouillent, ils augmente la puissance.
en ville, si il y a beaucoup de wi-fi, ils tentent de s'insérer dans les silence, mais comme il y a toujours des parasites au loin car jamais un silence réellement disponible, ils jouent sur la puissance, d'où l'incroyable puissance du wi-fi dans les villes, et aussi les téléphones quand le réseau est dense au point de se saturer: (il y a du signal, mais pas de silence)

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum