nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

ca y'est, le vélotrain existe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 ca y'est, le vélotrain existe le Ven 20 Fév - 3:07

Invité


Invité
Le vélotrain...
ca y'est, le vélotrain existe, sous forme d'un manège dans un parc d'atraction australien.


là, dans le parc d'atraction ils ont prévu
- le siège se réggle très rapidement à la taille
- ça fait des sensations (augmentée par l'inclinaison dans les virages)
- c'est ludique car on va très vite par rapport à de l'énergie musculaire.
- c'est fiable, sinon ça serait très vite en panne, avec pleins de gens qui y vont et une utilisation intensive.
- mais on n'emporte pas ces bagages pour faire 3km d'amusement (le tour du parc doit bien approcher le km et ils font 3 tours).
remarquez qu'une distance de 3km, c'est à peu près la distance Lyon Perrache à Lyon part dieu,, ou encore la traversée de chambéry: des distances urbaines.
- en y allant tranquille on multiplie facilement par 10 des distances "amusantes" juste pour essayer... ce qui ferait facilement 10 à 30km, de quoi liée une ville à sa zone périurbaine, telle l'est lyonnais (crémieux satolas) lyon avec plein de petit train léger plutôt qu'une seule ligne qui finalement est zappée par ce que c'est autant de touin touin de se rendre à une gare éloigné que de rester dans sa voiture.

ces petits trains pourraient aussi servir à rejoindre des gros trains. Par exemple Belley à culoz, ce système longeant le canal et allant à 40km/h, il y en aurait pour une demi heure de trajet, plus une heure de vrai train = Lyon en 1h30 + 15 à 30' de véloV une fois en ville = arrivé à n'importe quelle adresse (plus vite donc qu'en voiture: voiture =1h d'autoroute, 30' dans les rues, 30' pour se garer, et 15' pour aller du parking lointain à n'importe où)
dans cet exemple ça serait encore foireux. Dans le cas de Lyon Belley (80km au plus court), la liaison avec Lyon-belley serait de l'ordre de 2h, directement en vélotrain prenant la voie de l'est abandonnée dans la venue du tout voiture... (en vélo il faut 3h environ, par la route (ce qui n'est possible que la nuit avec des phares, le jour il faut faire 50km de plus et passer par les petites routes, les digues, les chemins équestres: 6h en VTT).
en vélo il faut être entraîné pour tenir du 30km/h, alors qu'en vélotrain, 40km/h devrait être accessible à tous.

pour la place pour mettre des bagages, si c'est pensé à la conception, ça pourrait, avec 1m de longueur de plus par rame, mettre carrément les bagages, du genre le gros sac de sport qu'on ne porte qu'en trébuchant si il n'est pas dans le dos, et installer le bébé. ceux qui n'ont pas de bébé auraient plus de place encore pour les baguages.
tant qu'on se sert de ce système sans dénivelé, le poids n'est pas três gênant (juste pour partir, si c'est lourd ça part moins vite, comme les train en gare)
le problème de poids peut de plus être annulé avec un système de récupération/don d'énergie: un truc lourd qui freine et qui descend redonne plus d'énergie aux trucs lourds qui partent et qui montent, et avec 70% de rendement entre la récupération et la conversion, l'effet de 10Kg de plus ne se sentent que comme 3kg de plus, mais aussi ce qui était freinage à perte est récupéré, ce qui peut annuler cette différence de 3kg. Par contre, électrifier augmenterait le coût... bien que la quantité de batteries qui correspond à une seule voiture électrique servirait là à 200 personnes (ce serait des batteries de 20 ou 30Ah

je pense que garder un système qui "répond" aux sensations musculaire est plus ludique, pour les courtes distances surtout qu'un système où on pédale bien comme il faut (bonne fréquence cardiaque) mais sans sentir d'effet. le mode régulé "assisté/freiné" sera utilisé au choix si ca va trop vite ou pas assez vite (cas de l'athlète qui serait trop fort qui tend à emboutir tout le monde quand il appuie "comme il le sent", ou à l'inverse pour celui qui ne parviendrait pas à suivre).

le mode freiné/assisté/régulé serait intéressant pour les grands trajets, où serait courant le partage d'énergie facilité par un grand nombre de rame (il y aurait toujours des rames qui descendent quand d'autre montent, et des rames en cours d'accélération quand d'autre freinent), et la gestion des dénivelés. Tout ce qui a de l'énergie en trop en réinjectant pour ceux qui ont de l'énergie en manque.

enfin, un truc qui peut surprendre: LA POSSIBILITÉ de pédaler est GAGE DE CONFORT, et de fournir un effort d'endurance au quotidien est la solution la MOINS FATIGUANTE de vivre.
en effet, si on pratique de l'endurance au quotidien, on n'utilise à terme, en moyenne que 30% de son métabolisme maximal pour vivre, alors que si on ne fait pas d'activité physique, ou mal (pas d'endurance mais des coups de cul courts et efforts irréguliers), on vit en moyenne à 50, voir 60% de son métabolisme.
vivre sans activité physique est physiologiquement PLUS FATIGUANT que vivre en faisant 2 fois 30' ou 1h à 1h20 d'endurance par jour.
en effet, la fréquence cardiaque de repos est alors de 45 à 50 pulsations au lieu de 60 à 80, et la FC moyenne du 24 heure est alors plus basse (même avec l'heure de "sport") que dans le cas d'un sédentaire...
et il y a le reste: surpoids, senteur de transpiration plus forte, insuffisance cardiaque dans les vieux jours, diabète ou hypoglycémie, maladie infectieuse...
ça va MIEUX si le corps est entretenu...
cette mesure d'hygiène de base qu'est faire 1h d'endurance cumulée dans la journée (au minimum) est en train, dans notre monde débile de s'imposer comme corvée dans des centre de fitness... ceux qui passent outre ont de grande chance de se le voir prescrire un jour dans le cadre d'une rééducation fonctionnelle pour le coeur, vers 50 à 70 ans d'âge...
alors que ça pourrait se faire "tout seul" (et en plus pour arriver à 70 ans avec à peu près les capacités physiques d'un jeune de 20 ans moyennement sportif, chiffre: capacité à monter une montagne en gagnant 800 à 900m/h sans fatigue)

(ATTENTION! différence jeune génération avec celles de nos parents: EUX n'ont été sédentaires qu'à partir des années 80, (en 1980 un écolier sur 10 seulement n'y allait pas à pieds, mais en voiture). de ce fait nous sommes actuellement, à 25 ans au niveau "sportif" équivalent aux gens de 50 ans dans les années 1950... l'insuffisance cardiaque arrive donc de notre vivant, vers 60 ans si on ne se bouge pas avant.)

ça semble énorme... mais tous les vieux de 70 ans ou plus que je rencontre qui ont réservé une heure par jour à une activité physique, montent encore les montagnes au triple de vitesse que le touriste moyen (gain d'altitude, 900m/h)

mesurez l'enjeu... ce n'est pas que la santé de la planète au moyen d'un transport peu polluant et quasi autonome une fois installé, mais aussi celle des citoyens.

2 Re: ca y'est, le vélotrain existe le Lun 23 Fév - 8:33

Invité


Invité
en plus, ce système pourrait être à la fois individuel et collectif... le problème souvent évoqué est que ça irait au rythme des plus faibles... et bien justement NON!

les plus rapides pourraient pousser les plus faibles qu'ils rattrapent, ce qui est techniquement facile puisque le système est guidé,
Un système électronique anti-collision serait une sécurité pour qu'un athlète distrait croisant à 50km/h n'emboutisse une mémé rachitique se traînant à 25 lors de l'approche, et une fois le contact établi l'athlète pousse la mémé, et le nouveau convoi, dans cet exemple ne roulerait pas à 37km/h, mais plus vite! vers 42km/h par là.
le tout formé de plusieurs unité profite de la puissance moyenne, mais va plus vite qu'un véhicule isolé de même puissance/poids car moins de résistance de l'air, et de plus, la résistance augmentant comme le carré de la vitesse, les plus faibles ne font pas tant perdre de vitesse qu'on puisse l'imaginer..
Si on divise la puissance par deux, en effet, on ne va pas 2 fois moins vite, mais 1.3 à 1.4 fois moins vite, mais si on est deux avec deux fois moins de puissance pour les deux, on a pas 2 fois la résistance de l'air si on est ensemble.
Au pire, un qui pousse un autre qui ne pédale pas, ne va pas deux fois moins vite, mais 1.3 à 1.4 fois moins vite.

ce système serait plus performant même qu'un peloton de cyclistes de niveau différents... Sur route, les cyclistes ne peuvent que se protéger mutuellement de l'air, mais pas céder de l'énergie par pousser.
Quand il y a beaucoup de circulation, on verrait alors se former des groupes.
cela serait plus rentable sur le plan de l'énergie que de préserver l'individualisme.
la tendance serait sur les petits tronçons avec beaucoup d'arrêts (beaucoup de gares) à voir des véhicules se suivant comme des perles espacées), mais sur des vélotrains chargés, aux heures de pointes et sur les lignes de plusieurs dizaines de km, il se formerait des trains constitués de locomotives (les plus forts) et de wagons (ceux qui sont lents si ils sont seuls).

l'individualisme en prendrait peu à peu un coup avec un coté un peu ludique...
peut être que certains "athlètes" sympatiseraient avec les femmes tendance rachitiques qu'ils se trouvent toujours à pousser sur le trajet du travail... (et leur apprendrait à manger des pâtes...)

3 Re: ca y'est, le vélotrain existe le Lun 23 Fév - 8:40

Invité


Invité
Autres problématique:
- LE PRIX EST T'IL SUPÉRIEUR À CELUI DES VÉLOROUTES?
question en suspens: le matériel sera cher car de bonne qualité, mais en revanche, c'est léger, il y a peu d'emprise au sol, peu de terrassement.

- RAJOUTER ENCORE DU BORD D'AILE DANS LES AIRS AU LIEU DE SE CONTENTER DU DÉJÀ EXISTANT (le sujet récurrent est l'ajout d'une nouvelle infrastructure EN PLUS des routes qui déjà y sont).

réponse:
- cette nouvelle infrastructure réduirait les nuisances de la route (moins de voitures, moins d'usure, peut être moins de largeur)
- et si ça évite de construire une véloroute qui elle a encore plus d'emprise au sol? (point délicat, mais les nuisances de la route, si elles diminuent ne devraient plus interdire le vélo, et du coup, certaines véloroutes qui seraient obligatoires deviendraient facultatives, cela vaut pour une utilisation massive du vélotrain, dans le contexte actuel, effectivement le vélotrain est EN PLUS.


les secours en cas de malaise, point déjà développé

la gestion des malaises ou des pannes semble aussi plus simple qu'en vélo...
mis à part des cas rares où un véhicule bloquerait (on peut imaginner alors le détacher et il sera récupéré par l'équipe de maintenance), pour les cas de crise cardiaque à bord (aussi peu probable que dans un centre de rééducation si pour avoir le droit de prendre le vélotrain on se fait faire un test d'aptitude avec une carte d'ajustage du poste de pédalage)
ou de malaise... le pire qui puisse arriver est que celui qui suit ne tarde pas à arriver et devienne pousseur du voyageur inerte restant assis en place dans sa bulle.., il ne pédalerait pas, voir serait évanoui... rien n'empêche qu'il soit en roue libre jusqu'à la destination la plus proche... bien plus sécuritaire que sur une route où un cycliste éjecté dans le fossé par une voiture reste à attendre longtemps qu'un de ses amis aille rejoindre le samu pour faire venir une ambulance.
il y aurait peut être un détail..; prévoir en cas de remorquage de secours que le véhicule soit plus que poussé: accroché, ce qui permettrait de freiner à la gare.
les véhicules mis en collectifs devraient être arrimés, même en utilisation normale... quand on se pousse on s'accroche, de ce fait on peu aussi se tirer (cas du voyageur "yoyo" fatigué, rattrapé puis de nouveau en forme, il peut tirer celui qui l'a poussé d'abord. Ainsi il serait même possible de subir des malaises chacun à son tour.
à mon avis les malaises se géreraient bien plus facilement que sur une route avec les vélos... et peut être même plus facilement même que sur une route avec les voitures.

4 ca y'est, le vélotrain existe le Jeu 3 Sep - 4:01

C'est bien d'un côté mais pas assez rentable pour l'état à moins qu'il y est un investisseur qui permette cette ingéniosité de ce mettre en œuvre, sa ne risque pas d'être pris en charge dans un premier tant par le gouvernement. No

Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité
mais l'idée fait son chemin (pas encore ferré!)
par exemple des opposants politiques au système actuel (parti de gauche), vers Bordeaux pensent déjà budgétiser un projet de vélotrain et exposer cette solution de transport dans leur programme politique en automne 2009, au moins commencent t'ils à enviseager cette solution: on sort de l'époque ou ce genre de truc était de la pure "mumuse".

le vélotrain pourrait déjà d'une façon ludique desservir des parcours touristiques avec un faible impact.
Sa version motorisée serait intéressante car correspondante à 1% de l'énergie du traffic routier équivalent.

Il est difficile de savoir encore le coût. Il faut quand même que ce soit de la qualité pour que ça soit convaincant. ça devrait coûter comme une remontée mécanique de station de ski, avec cependant des conditions moins rudes et un entretien plus facile. Au km ça devrait être 10 fois moins chers (10km de vélotrain devraient couter le prix d'un km de télésiège).
vu le nombre de télésièges que des communes peuvent mettre en place, on peut imaginer que des communes autres puissent construire des vélotrain au lieu de dépenser des fortunes à construire des échangeurs routiers.

Ce qui serait le plus simple serait un train pendulaire, car c'est plus facile à entretenir (l'herbe peu pousser dessous) et plus sécuritaire (moins de risque de rouler sur un obstacle tombé au sol, sur la voie). Avec une hauteur suffisante c'est aussi une solution pour cohabiter (piétons et cyclistes peuvent passer dessous). On pourrait avoir ce système installé sur une véloroute.
On peut même imaginer un wagon ou poser les vélos ce qui permettrait à des cyclistes de parcourir les grands trajets en vélo trains.

Sur que le contexte social est nouveau, ça ferait des opportunité de rencontre.
il pourrait y avoir des tas de variante entre le collectif et semi individuel.
Une assistance électrique de type "fitnesscar" pourrait grandement simplifier les problèmes de dénivelés dans certaines régions.

6 Re: ca y'est, le vélotrain existe le Lun 23 Nov - 4:26

Je tombe sur ça ce matin:

"Bonjour,

Je suis étudiant dans le Master générer des éco-innovations à l'Université de Versailles St Quentin en Yvelines et nous avons des partenaires industriels comme la SNCF et Alstom. Je leur ai proposé de travailler sur le vélo-couché avec un carénage léger et le vélo-train qui prendrait pour base ce dernier.
Est-ce qu'une personne aurait une idée de comment je pourrais donner plus de poids à ce projet?
Merci!

Joseph Iturbide
Mon blog sur la mobilité durable
16 rue du parc de Fleury
92190 Meudon
Tel: 06 78 89 62 53
Skype: josephiturbide"

Je lui ai demandé de te contacter par mail sur son twitter. http://twitter.com/JosephIturbide/

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: ca y'est, le vélotrain existe le Mar 24 Nov - 15:21

Invité


Invité
ha, merci.

on va voir si ça suit. Ils n'ont plus qu'à pomper sur les idées qui viennent d'être présenté ici pour avoir un truc qui pourrait marcher, je pense que c'est difficile d'imaginer mieux...

On sent que ça vient, mais on sent aussi que les gens n'osent pas sortir de leurs habitudes... et la voiture et tenace.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum