nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Lun 11 Mai - 3:29

Invité


Invité
Le génie humain est le même que celui de la moisissure, c'est très visible vu de l'espace. La moisissure humaine nécrose localement la surface et trace des filaments qui recouvrent peu à peu la surface terrestre et y forme d'autre métastases; mais à cause de la dérive du capitalisme l'effet moisissure s'est amplifié et le fruit a l'air de pourrir trop vite pour que les spores aient le temps de se former!

Combien de chance pour que la moisissure fasse à temps ses spores?

Un spore d'humanité serait probablement des vaisseaux spatiaux... spacieux(!) contenant des cellules, (des humains)...

2 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Jeu 14 Mai - 18:18

vu du ciel c'est un peu ce que ça donne, un chancre qui s'étend mais qui se cantonne aussi à quelques pourcents de la surface réellement habitable, limité par les barrières naturelles que sont les mers et l'altitude, par exemple. Les concentrations de populations autour des centres urbains sauvent pas mal de déserts de l'envahissement. Avant que l'espèce humaine puisse essaimer une autre planète, la menace d'invasion extraterrestre est plus probable. Car le laps de temps qu'il reste à vivre à la civilisation de type zéro que nous sommes est compté. La menace de l'invasion de notre planète à l'insu de notre plein gré par une intelligence supérieure issue de notre propre technologie est plus réelle. On peut s'interroger pour savoir si le germe de cette super intelligence avait été déposé en nous il y a longtemps à dessein par une civilisation extraterrestre, mais le problème reste le même. D'ici à 2020 les ordinateurs auront une puissance de calcul plus élevée que le cerveau humain. D'ici à 2029 on aura reconstitué en lignes de code informatique le fonctionnement de toutes les couches de notre cerveau, depuis le cortex jusqu'à l'intelligence émotionelle. C'est l'invasion du dedans. Une université est en marche, la singularity university, qui ressemble à une secte délirante, à un complot digne des meilleurs films de science fiction mais qui a des objectifs bien réels. Elle compte rassembler des surdoués (membres du club mensa par exemple), des étudiants à compétences transversales, aux passions diverses, avec un pied dans plusieurs pays à la fois. Elle compte aussi mettre le grappin sur des leaders d'entreprises ou de pays. Le but est de faire du mieux que possible pour provoquer l'avènement de la singularité technologique parce que c'est ce pour quoi l'humanité existe (rien que ça).

Au début on est entraîné dans la rêverie, ensuite on y croit plus car il n'y a plus de pétrole, les dix années qui viennent seront une dépression économique et à la fin on se dit que si les hommes n'étaient pas capables de voler il y a cent ans, créer une intelligence artificielle supérieure au cerveau humain d'ici trente ans c'est peut être ça la prochaine révolution industrielle.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Dim 17 Mai - 11:36

comparer un ordinateur a un cerveau humain n'est pas évident..il est déjà difficile de définir qu'est ce que l'intelligence........même supérieur a l'homme...

a priori,la différence d'intelligence entre celle d'un homme et d'un singe est (semble) peu signicative comparée a celle d'une limace et la notre.

quant à nos extra terrestres ils trouverons certainement l'intelligence de l'espèce des fourmis 1000 fois plus intelligente que notre espèce...

quelque soit les lignes de code tapées il n'y aura jamais un ordinateur composant du mozart a moins que se soit mozart lui même qui est programmée la machine.


l'intelligence artificielle est limité a évoluée selon les limites intellectuelles de l'homme.....il ne peu sortir d'une machine qu'au plus l'intelligence de l'homme mais en plus rapide....

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Dim 17 Mai - 14:26

INSTANT ZERO: la copie d'un cerveau humain est au point, elle est capable de résoudre tous les problèmes accessibles au cerveau humain, car il ne va pas en boite les samedi soirs, ne dort pas, n'a pas besoin de "décompresser" de temps en temps. A la fin de l'année suivant l'instant zéro, l'humanité a fait un bond d'un millier d'années en avant car le cerveau synthétique a bien travaillé. Il est un peu chaud, mais pas du tout fatigué, alors il continue sur sa lancée:

1er janvier de l'année 1, à peu près la fin de la première minute: la copie de cerveau, intriguée par les découvertes qu'il a fait dans le domaine de la neurologie et se demandant pourquoi ses créateurs ou lui même ne se sont jamais attaqués au problème, se débrouille pour créer un supercerveau. Un cerveau humain, copié mais amélioré. Nous l'appelerons "cerveau humain copié en mieux". L'humanité fait un bond de dix mille ans en avant (car on saute plusieurs paliers d'évolution naturelle du cerveau humain, on passe d'homo sapiens sapiens 2.0 (synthéticus) à homo quelque chosus, une nouvelle espèce, rien que ça)

1er janvier de l'année 1, vers la première seconde de la deuxième minute: éclosion de la singularité technologique. Aucun homme ne pouvait déjà plus superviser en temps réel ce que pense, ce que fait, ce que voit le cerveau humain copié. C'est pire avec un cerveau humain copié en mieux. On imagine que l'humanité a inventé une sorte de superviseur, de censeur qui voit et pense en même temps mais le rapporte à l'humanité. L'humanité a cependant perdu définitivement tout contrôle sur le cerveau humain copié en mieux. La nouvelle espèce d'homme pourrait même décider de se couper de l'humanité car elle ne lui doit plus rien du tout, elle est devenue une sorte d'intelligence extraterrestre -hostile ou bien amicale-. Le truc qui fout les boules c'est qu'à chaque seconde qui passe... le supercerveau continue de sauter des dizaines de milliers d'année d'évolution.

Pour décrire l'état de désarroi dans lequel l'humanité se trouve dès lors qu'elle a réussi à synthétiser un cerveau humain, qu'elle peut en fabriquer dans des quantités industrielles et que ce cerveau réussit à s'améliorer de lui même, prenons une image... Imaginons la somme de découvertes, d'inventions, d'innovations qu'en une seconde l'humanité entière, industrieuse comme une abeille peut réaliser. il est possible qu'arrivé à un certain point, pendant la même seconde le supercerveau produit la somme de travail d'une centaine de millier de ruches remplies de dizaines de milliers d'abeilles.

Une autre image: la somme de tous les scientifiques humains est un gros bonhomme de cent soixante kilos qui coure derrière un jet supersonique. Non seulement il n'a aucune chance de gagner mais plus encore il n'a jamais eu rien à faire dans la course!

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Lun 18 Mai - 11:27

le principe de la vie est avant tout liée à la force des espèces et non de l'individu

il faut donc bien distinguer le principe de vie individuel et le principe de vie d'une espèce.
ainsi parler d'évolution de l'homme n'as de sens que pour l'homme,ou l'humanité....ou la copie de notre cerveau.

le même processus d'emballement aurait pu se produire avec une copie de cerveau de singe......


les individus plus intelligents,doués de raison dans une espèce n'implique pas que cette espèce soit la plus intelligente l'intelligence d'une espèce c'est de savoir survivre ,s'adapter...apprendre a vivre plus longtemps..et se reproduire.en ce sens..si notre copie de cerveau a réellement évolué.c'est qu'il donne a sa nouvelle espèce plus de chance de survivre....mais rien de plus.

les bactéries sont infiniment plus efficace que l'homme quand il s'agit de parler d'intelligence de survie
d'une espèce.

plus un individu est complexe,autonome vis a vis de son espèce plus il rend son espèce fragile et éphémère..



je rappelle que parler d'évolution de 10 000 pour l'homme est peu de chose....il y a 10 000 ans l'homme était aussi intelligent que maintenant mais il avait amassée moins de culture,moins de savoir etc................

nous nous croyons plus intelligent que nos ancêtres mais sachons reconnaître qu'un homme qui pourrait ne jamais avoir connu la civilisation semblerais aussi idiot qu'un..singe

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Mar 19 Mai - 14:12

Ce qui risque de se passer c'est la privatisation de la singularité technologique (pour l'usage de quelques uns) et la disparition rapidement programmée de l'espèce ("notre pain quotidien", avec des hommes dans les abattoirs + L'ordinateur skynet de "terminator", mais en vrai.)

ça me fait penser que copier le cerveau humain serait vraiment limité. on devrait commencer par copier le cerveau d'un animal un peu plus 'fin' et respectueux de son milieu naturel, qui ira conséquemment plus loin dans la sagesse. On a le choix: seiche, dauphin, poulpe, baleines éléphants sont sans doute capable de résoudre des problèmes d'assez bon niveau et pourraient donner une impulsion première suffisante au cerveau synthétique, qui n'hériterait pas de nos travers, "dominer et posséder". Il y a aussi beaucoup à copier dans la merveille des cerveaux collectifs, appréhendant leur environnement avec des milliers de petits cerveaux simples et dont le corps conscient est en quelque sorte délimité par un bain et des traînées de phéromones, ce sont les fourmis, termites et abeilles.

Le cerveau de l'homme a atteint un tel niveau de complexité comme le dit hubert reeves qu'il est capable de s'auto-détruire. La complexité va t'elle forcément vers l'auto destruction? cela expliquerait il le paradoxe de fermi (si la vie existe dans l'univers pourquoi n'y a t'il pas encore eu contact)? Pensons au péquenauds qui n'ont pas internet mais écoutent la radio. L'humanité est certainement ce genre de péquenaud, qui écoute par arecibo ce message qu'elle devrait recevoir par un moyen de communication qu'elle n'a pas encore mis au point (ondes gravitationnelles? boson de higgs? Univers jumeau? étant donné qu'on a même pas encore la réponse à ces problèmes!)

En 2009 soyons réalistes, envisageons l'impossible: d'un jour à l'autre il y a des annonces merveilleuses ou funestes d'un genre nouveau! Quelques exemples: Chrysler qui disparaît, General motors sur le point de, Air france KLM qui perd 800 millions en 2008, Jean pierre petit qui passe à la télé à une heure de grande écoute (sur direct 8 le 22 mai, incroyable), le président de la chambre des communes en angleterre démissionne parce qu'on remarque enfin que les ministres du gouvernement gaspillent l'argent du contribuable, des kits pour doter les vélos d'un moteur électrique se vendent à moins de mille euros et aucun réseau de recyclage des batteries n'est en place... elle est pas belle la vie?

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Sam 30 Mai - 10:06

Invité


Invité
oui, le sursaut vient de se faire: la crise écologique, la révolution du salut vient de commencer, et on est au tout début...

ça discute pas mal... super...

l'auteur Bernard weber imagine les anges qui tentent d'implanter la conscience dans les ordinateurs, mais ils n'arrivent à faire que des bugs. Je vois mal la conscience envahir les machines mais en raisonnant selon la logique, il semble pourtant que les conditions pour qu'elle se manifeste puisse être présente dans les circuits des machines. Mais la vie veut surtout copier du code génétique... aura t'elle envie de copier des codes... informatique?! c'est quand même un changement de niveau. La vie serait en effet une interface entre l'univers métaphysique et l'univers physique. Les ordinateurs eux ne sont que dans l'univers physique... pour le moment.
que la vie se serve de l'informatique comme support cela fait tout de même frémir...

8 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Sam 30 Mai - 13:33

Le support même de la conscience dans notre cerveau aurait la possibilité de se libérer brièvement hors du corps.

Selon un anesthésiste stuart hameroff et un mathématicien roger penrose, elle se trouverait dans des sortes de microtubules présentes dans nos cellules à l'échelle sub moléculaire et reposerait sur un "astucieux" système d'ordinateur quantique.

Réflexion: A cette échelle là autant dire que rien n'est sûr. On a commencé à comprendre réellement ce qui se passait au niveau quantique quand on a compris qu'il ne s'y passait rien de mesurable précisément.

On y marche dans un univers inconnu où il faut postuler que la réponse à un problème posé est oui et non à la fois. Où pour supposer la position d'un electron, il faut imaginer qu'il est autour d'un noyau d'atome et utilise un tunnel pour sauter dans l'orbite d'un autre noyau. Où on parle non d'électron unique mais de nuage d'électron unique qui est partout à la fois dans l'orbite d'un noyau.

Une émission TV est passée sur encyclopedia hier là dessus. On comprend donc aisément la supposition de certains chercheurs interviewés dans cette émission: La conscience pourrait très bien être quelque chose d'immatériel qui est capable de vivre un bref instant en dehors d'un support physique, et ce qui est fascinant c'est que cette possibilité serait corroborée par la présence de ces microtubules aux propriétés quantiques stupéfiantes dans notre corps.

Un autre chercheur, daniel dennett, nous demande de faire table rase de nos intuitions à propos de la conscience et de supposer qu'il n'y a pas de "moi" objectif, pas de centre de commande central dans le cerveau, et encore moins quelqu'un dans nos têtes. Cela semble a priori vertigineux. Si il a raison, tous les autres ont tort!

Pour résumer, afin d'explorer le fonctionnement de la conscience, il faudrait juste de plus gros IRM, et surtout la capacité de faire des scans quantiques.

L'univers a semblé de tout temps être séparé en deux. physique et métaphysique. Il y a bien un fondement à cette supposition.

Les recherches menées dans le plus gros collisionneur de particules du monde le LHC pourraient aider à apporter plus de réponses.

Les affections mentales du trouble de la personnalité révèlent que le "moi", une idée pourtant assez répandue dans la race humaine est une fiction. Lorsque quelque chose se révèle insupportable, la conscience se dissocie, c'est une protection naturelle.

La réalité est peut être propre à chacun. Les expériences que nous vivons sont tellement subjectives. C'est une image mais quelqu'un peut voir du rouge, un autre de l'orange et le consensus s'accorder pour désigner cela du terme bleu.

Quand nous dormons la conscience disparaît, où va t'elle?

Un cerveau synthétique se devra t'il de vivre les expériences comme les vivent ses créateurs, d'être capable de se protéger comme nous le faisons, en devenant "fou" comme on dit, ou en dormant, ou en rêvant...

On approche à grand pas d'une solution qui sera créée pour seulement imiter la partie de notre conscience qui nous suffit à effectuer des tâches répétitives (comme aller au travail).

Mais la conscience artificielle est un plus gros problème que l'intelligence artificielle. Il existe le test de turing: on demande à un homme de déterminer si son interlocuteur est un homme ou un ordinateur. Il semble logique que l'homme soit incapable de créer une conscience artificielle et qu'une intelligence artificielle issu de son imagination ne trouvera pas plus vite la solution.

Pour l'instant nos candidats sont bridés par notre conception de la réalité et notre système universitaire (Les seuls explorateurs qui pourraient trouver la solution sont interdisciplinaires et géniaux donc rares et isolés les uns des autres). Ironique que l'on soit au pied d'un saut technologique majeur au moment de la plus grande crise économique de l'histoire.

Le compte à rebours est lancé, la réponse peut être de notre vivant.

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Ven 5 Juin - 11:24

Google peut nous donner une idée de ce à quoi ressemblerait une intelligence artificielle hybride, mi humaine mi machine, à mi chemin entre simplement humain et totalement machine.

Dans ce post, je reprends des éléments d'un article du monde à ma sauce, titré: "Est-ce que google nous rend idiot"

Nous sommes issus d'une civilisation qui réclame de l'individu parfaitemant sage qu'il soit le représentant vivant de sa culture. Qu'il possède une structure mentale complexe, bâtie comme une cathédrale, transportant avec soi une version unique et construite personnellement de l'occident.

Ces dernières années, google a révolutionné notre manière de "penser", et ses concepteurs ont pour but déclaré de le transformer en "barrette mémoire" pour nos cerveaux.

Friedrich Niesztche a eu des problèmes de vue à la fin de sa vie, et pour cela a opéré une rapide transition entre le crayon à papier et la machine à écrire. Ses amis ont remarqué un net changement de style dans ses écrits. Il passa de la rhétorique à l'aphorisme, l'expression tentant semble t'il de se connecter plus intimement avec la pensée.

Le phénomène des tickers, des bandeaux défilants sont l'évolution qu'ont connu les media à cause de la venue de l'internet dans nos vies. On peut, d'un clic, d'un coup d'oeil ainsi passer d'une idée à une autre.

Et nous de surfer sur la surface de la mer sans se préoccuper de plonger bien profond comme la lecture de livres nous y portait.

Nous perdons la capacité autrefois nécessaire de nous concentrer sur trois pages d'un blog, sur trois paragraphes d'un même article.

La plupart d'entre nous vont lire en ligne pour éviter de lire de manière traditionnelle, surfant de titre en titre, horizontalement.

Nous devenons de simples décodeurs de l'information.

Un certain frederick winslow taylor a débarqué un jour dans une usine avec des chronomètres. Il s'est mis à chronométrer les gestes des ouvriers pour optimiser la productivité. Les résultats de ses études sont devenus l'éthique de nos usines modernes, la productivité a grimpé en flèche et l'homme est devenu l'accessoire du système au lieu d'en rester la priorité.

Google, la haute église de l'internet est l'héritage de taylor appliqué à la connaissance. Les fondateurs de google ont pour but de développer le moteur de recherche parfait, capable d'améliorer l'intelligence humaine grâce au module d'intelligence artificielle qu'il représente.

Il suffit maintenant d'implanter google dans notre cerveau.

Il est certain que si vous aviez toutes les informations du monde directement fixées à votre cerveau ou une intelligence artificielle qui serait plus intelligente que votre cerveau, vous vous en porteriez mieux!

L'idée est inquiétante. Notre cerveau n'est pas un disque dur qui a besoin de plus de capacité, l'intelligence ne résulte pas d'un processus mécanique et la réflexion est souvent absente lors de nos recherches sur google!

Au contraire tout l'avantage que les firmes qui nous utilisent sur google en retirent c'est que nous allons très vite à l'essentiel, sans trop réfléchir, pour se distraire et consommer plus.

La lecture profonde reste indissociable de la pensée profonde.

Oups, v'là ti pas que je retrouve, par une heureuse coincidence un travail beaucoup plus complet sur exactement le même sujet par jean thévenet à cette page là: http://nature.et.partage.free.fr/document-est-ce-que-google-nous-rend-idiot.html

Je m'y replonge et je reviens.

Je m'y suis replongé et c'est une meilleure version, incluant des passages qui ont été coupés dans l'article du monde de ce jour.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Mar 16 Juin - 16:13

Selon les techno enthousiastes, les tenants du techno triomphalisme, twitter nous donne une idée de ce que l'univers désire faire de la conscience humaine.

Selon l'écrivain richard grossinger, l'univers n'est compréhensible qu'en tant que chose repliée plusieurs fois sur elle même.

Partager nos pensées collectivement, partager les événements réels au moment même où ils se passent c'est changer notre perception de la réalité et finalement changer la réalité elle même.

L'univers tend vers l'extériorisation de la conscience, de manière collective. Twitter c'est le dépliage, au grand jour, à exposition mondiale de notre univers mental replié en nous.

http://agonist.org/nat_wilson_turner/20090616/techno_triumphalism_twittering_towards_the_singularity

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Mer 17 Juin - 3:59

Avec la mise au point du moteur à vapeur par monsieur Watt à la fin du 18ème siècle, nous sommes entrés dans l'anthropocène. C'est une ère géologique différente de l'ère appelée holocène, pendant laquelle le climat a été relativement chaud.

Désormais l'humanité est capable de laisser son empreinte sur l'histoire géologique de la terre et semble être à la merci d'elle même, son propre prédateur.

Si les composés qui attaquent la couche d'ozone avaient eu un pouvoir aussi destructeur que le brome, ce n'est pas seulement l'antarctique qui aurait été exposé aux UV mais toute la planète.

Et maintenant à quand la prochaine menace globale, fatale et silencieuse car s'il n'y a pas de guerre mondiale, de chute de météorite ou de pandémie la menace d'une influence irréversible de l'humanité sur la planète pourra peser durant des millénaires.

http://www.commondreams.org/view/2009/06/15-7

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Mer 1 Juil - 10:13

La menace humaine


Afin de relativiser la chaleur de certains débats, une petite énigme et réfléchissons à la menace humaine. Qui a tenu les propos ci-dessous au début de ce siècle ?

« La population mondiale comptait à ma naissance un milliard et demi d’habitants. Quand j’entrai dans la vie active vers 1930, ce nombre s’élevait à deux milliards. Il est de six milliards aujourd’hui, et il atteindra neuf milliards dans quelques décennies à croire les prévisions des démographes. Ils nous disent certes que ce dernier chiffre représentera un pic et que la population déclinera ensuite, si rapidement, ajoutent certains, qu’à l’échelle de quelques siècles une menace pèsera sur la survie de notre espèce. De toute façon, elle aura exercé ses ravages sur la diversité, non pas seulement culturelle, mais aussi biologique en faisant disparaître quantité d’espèces animales et végétales….
Aussi la seule chance offerte à l’humanité serait de reconnaître que devenue sa propre victime, cette condition la met sur un pied d’égalité avec toutes les autres formes de vie qu’elle s’est employée et continue de s’employer à détruire.
Mais si l’homme possède d’abord des droits au titre d’être vivant, il en résulte que ces droits, reconnus à l’humanité en tant qu’espèce, rencontrent leurs limites naturelles dans les droits des autres espèces. Les droits de l’humanité cessent au moment où leur exercice met en péril l’existence d’autres espèces. »

L’auteur est un des quatre personnages :

Augusto Pinochet
Théodore Monod
Charlie Chaplin
Claude Levi-Strauss

http://silouane.blog.lemonde.fr/2009/07/01/la-menace-humaine/

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Ven 3 Juil - 7:14

c'est la meme pesonne qui a dit :

le respect que nous souhaitons obtenir de l'homme envers ses pareils
n'est qu'un cas particulier du respect qu'il devrait ressentir pour toutes les formes de la vie.

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: NOTRE PLANÈTE MOISI TROP VITE! le Lun 6 Juil - 2:52

Invité


Invité
ILADI "Selon les techno enthousiastes, les tenants du techno triomphalisme, twitter nous donne une idée de ce que l'univers désire faire de la conscience humaine."

twitter sert aussi à tronquer la pensée à la seule pulsion de démararage: on débite ses idées avant de leur laisser prendre corps à une certaine réflexion.
on pourra gazouiller ainsi toute la planète ça reste superficiel.

par contre l'internet des années nonante basé sur netscape, correspondait à l'idée de populariser le fait de faire un site composé de réflexion réfléchies: c'est pas pareil encore qu'un forum qui est pollué par de la pub ou contraint à un cadre parfois gênant pour les longs texte.
si les gens faisaient des sites (rien à voir avec les blogs) ils pourraient s'exprimer pleinement avec leur style, leur mise en page et leur idées. C'est ce qui manque à internet, et il semble que les agents de marketing aient tout fait pour freiner l'expension des sites perso en imposant un conteneur calibré (les blogs), après avoir otés des logiciels de navigation la partie création (le composer); les logiçiels de création de site sont complexes contraignants et du coup réservés aux "spécialistes". On ne voit pratiquement plus de site perso, où alors ces derniers ont pris un aspect commercial qui est souvent un style imposé par un logiciel de redirection de manière de penser (un "calibrateur") dans l'esprit de "mon dossier", "mes images"... avec des espaces dans les noms de fichiers comme ça ça marche jamais).
balancer des réflexion est une chose, mais les structurer en quelque chose plus proche du bouquin en est une autre. c'est ce qui manque à internet pour pousser la réflexion.
l'exemple de site où les gens s'expriment réellement est rare. à part les miens je connais
http://generationsfutures.chez-alice.fr/
et
http://www.jp-petit.org/nouv_f/nouveau.htm

par contre on peut effectivement utiliser les outils de gazouillage pour donner des liens vers les nouveautés, ç'est utile pour ça quand même.

en revenant à l'idée première de moisissure c'est bien l'effet que cela donne vu de très haut (filaments servants de voies de communication en attendant d'éjecter des "spores" (vaisseaux spatiaux).
Jean pierre petit affirme (je le suis dans cette idée) que la technologie est un attribu évolutif de la vie au même titre que les ailes des oiseaux, le sens moral servant à éviter que ça rate (comme la douleur sert à éviter de se blesser sans faire exprès)...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum