nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rêvons un peu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Rêvons un peu. le Ven 15 Mai - 13:29

NEUROLOGIE
Rêvasser, c’est bon pour le cerveau
NOUVELOBS.COM | 14.05.2009 | 10:07

Ne blâmez plus les doux rêveurs, leur cerveau, contrairement aux apparences, est en pleine bourre ! Bailler aux corneilles permet de s’atteler à la résolution de problèmes complexes.

Rêver éveillé booste le cerveau ! C’est la conclusion d’une étude, de l’Université de Colombie-Britannique, au Canada, publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences (PNAS). Selon les neurologues, l'activité de nombreuses régions du cerveau augmente lorsque notre esprit vagabonde.

«L’errance de l’esprit est généralement associée à des choses négatives, comme la paresse ou l'inattention», explique l'auteur principal, la professeur Kalina Christoff, du Département de psychologie. «Mais cette étude témoigne que notre cerveau est très actif quand on rêve éveillé, beaucoup plus actif que lorsque nous nous concentrons sur des tâches de routine.»

C’est grâce à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) que les chercheurs ont pu aboutir à cette conclusion. Pour l'étude, des sujets ont été placés à l'intérieur d'un IRMf, pour effectuer une tâche de routine (appuyer sur un bouton) ou rêvasser. Les résultats suggèrent que la rêverie (qui peut occuper jusqu'à un tiers de notre temps d’éveil) est un état cognitif durant lequel les structures cérébrales dédiées à la résolution des problèmes complexes sont activées.

Les chercheurs ont en effet enregistré une activité dans le «réseau par défaut» du cerveau qui gère les tâches simples dans les deux situations. En revanche, la zone cérébrale impliquée dans la gestion des tâches plus compliquées, le «réseau exécutif», était curieusement activée en parallèle lors des rêveries. «Il s'agit d'une découverte étonnante que de voir ces deux réseaux du cerveau activés en même temps», explique Kalina Christoff. «Jusqu'à présent, les scientifiques pensaient que quand l’un fonctionnait l’autre était en dormance » .

En clair, il semble que pour résoudre des problèmes compliqués, il vaut mieux laisser son esprit vagabonder. «Quand on rêve éveillé, on peut ne pas atteindre son objectif immédiat (par exemple la lecture d'un livre ou suivre les cours en classe) mais l'esprit prend le temps de régler des questions plus importantes, tels que la promotion de sa carrière ou ses relations personnelles» conclut Kalina Christoff.


J.I.
Sciences-et-Avenir.com
13/05/2009



1. Tout s'explique à propos du manque de passionnés de la lecture. A partir d'un certain point d'immersion dans les livres des autres il devient insupportable de lire car l'esprit semble partir à cent mille tours minutes et désirer écrire lui même un autre livre, celui des rêveries personnelles. Les conclusions de cette étude portent à croire que lire les livres des autres c'est accomplir la prouesse de mettre son cerveau au repos, se plier à une tâche routinière sans être trop interrompu par la rêverie qui fait surchauffer le cerveau. Ce n'est pas à la portée de tous.

2. Le contenu des rêves prémonitoires ne serait autre que le résultat du calcul approfondi de ce qui devrait se passer dans le futur d'après ce que l'on sait de notre passé. Impossible d'anticiper un événement trop surprenant? Non car les bribes de notre futur imaginaire sont des combinaisons aux possibilités infinies de bribes de notre passé réel.

3. On sait ce que donne une éducation aux tâches routinières. C'est sur ce principe que repose notre éducation, savoir lire, écrire et compter. On en a le triste tableau sous les yeux tous les jours dans les journaux télévisés. Si le savoir est un pouvoir la rêverie devient alors une bombe atomique. Quel serait le résultat sur la population d'une éducation à calculer comme on rêve? Une sorte de calculatrice synesthétique comme celle de daniel tammet, l'homme ordinateur. Imaginez d'enseigner à grande échelle comment calculer 20000 décimales de pi en rêvant à des paysages: c'est la mort programmée des supercalculateurs quantiques.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Rêvons un peu. le Sam 23 Mai - 17:14

En parlant de prémonitions, à propos de la télépathie, la réponse ummite est la suivante: notre cerveau contiendrait un réseau d'atomes de kryptons relié à un autre univers contenant les âmes. Pour des transmissions de pensée, utiliser la livebox wifi de votre cerveau, connectée à l'univers parallèle des esprits...

D'autre part ils annoncent à l'humanité que l'univers serait un réseau de recueil de l'information par les consciences des êtres vivants.

Toutes sortes de théories hilarantes qui ont pourtant pu inspirer de réelles avancées technologiques... difficile d'imaginer ou de désirer le téléphone portable, les autoroutes de l'information sans le coup de pouce d'auteurs de canulars médiatiques, de plaisantins géniaux.

Je cite paul jorion. "Le coup de force pythagoricien de la Renaissance supposait une assimilation de deux univers : le monde tel qu’il est en soi (par-delà les illusions « phénoménales ») et celui des objets mathématiques dont nous avons fait la méthode privilégiée de nos théories scientifiques visant à le représenter. Il en résulta une confusion dont la physique contemporaine est aujourd’hui la victime : la modélisation mathématique du monde suggère en retour de lui attribuer des propriétés qui ne sont rien d’autre que les particularités des nombres livrés à eux-mêmes. Les anomalies créées par ces artefacts font que les modèles en engendrent désormais d’autres sans retenue, chacun s’éloignant davantage du monde en soi dont il s’agissait pourtant de rendre compte le mieux possible."

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Rêvons un peu. le Ven 27 Nov - 5:41

Après la rêverie, hommage à la sérendipité. Néologisme probablement issu de l'imagination créatrice de Walpole qui dans un roman crée la contrée imaginaire de Serendip et désigne dans sa correspondance par serendipity la réalisation d'un succès inattendu à partir d'un choix ou d'une découverte hasardeuse.

Tous les jours des manifestations surprenantes de la sérendipité ces « découvertes inattendues, faites grâce au hasard et à l’intelligence »

ça me rappelle une histoire. Un jour le fils du fermier captura un étalon sauvage. Tous les voisins accoururent pour admirer l'animal magnifique et souligner la chance du fermier. Celui ci répondit "peut être".
Quelques mois plus tard le fils du fermier se cassa la jambe en montant le cheval. Ces voisins furent tristes pour lui et soulignèrent la malchance qui frappait le fermier. Celui ci répondit "peut être"
Un mois plus tard une guerre eut lieu et tous les garçons du village furent enrôlés dans l'armée et les voisins du fermier soulignèrent la chance que le fermier avait. Celui ci répondit "peut être".

Tous les jours, nous sommes confrontés à une masse éparpillée d'informations. Le rôle du sérendipitant est de sélectionner parmi celles-ci celles qui sont les plus importantes et de les interpréter.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Rêvons un peu. le Ven 23 Avr - 8:00

Invité


Invité
C’est grâce à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) que les chercheurs ont pu aboutir à cette conclusion. Pour l'étude, des sujets ont été placés à l'intérieur d'un IRMf, pour effectuer une tâche de routine (appuyer sur un bouton) ou rêvasser. Les résultats suggèrent que la rêverie (qui peut occuper jusqu'à un tiers de notre temps d’éveil) est un état cognitif durant lequel les structures cérébrales dédiées à la résolution des problèmes complexes sont activées.
ha oui, le cerveau bosse quand on rêvasse et pas qu'un peu.

Une expérience que je rêve de faire.
Entrer dans le rêve dans un état mental modifié par la présence physique d'une personne, en étant blottit contre elle, j'ai constaté lors de rares expériences pourtant avortés (non copération de l'autre qui n'a jamais donné assez de temps, expériences trop rare, une fois il y a 12 ans) que cette présence, avec en plus le déluge de neuromédiateur que provoque le fait d'être étreint change totalement la tonalité des rêves, en se sentant moins seul face aux démons.

les gens ne semblent pas faire ça spontanément; ils s'endorment purement et simplement. (pas eu de retour de personnes qui ont vécu ces expériences)

En y pensant, l'accès au "paradis" qui structure le scénario "d'avatar" le film ressemble à une entrée dans le paradis, avant d'y être accepté il s'agit de combatre les démons de la forêt (dans le cas de la quete intérieur ces démons c'est une partie du soi), et sans la présence de l'amie, du guide, l'aventurier qui s'y retrouve aurait été bouffé. cela ressemble aussi au cercle de flammes qui bloque l'issue à la vérité dans les mandala. ceci est une barière qu'il semble moins dur de franchir en compagnie, d'où l'usage de l'amour et même du sexe dans le tantrisme (l'amour pour changer les démons en amis, le sexe pour l'énergie de progresser)

En attendant il y a les mouches.
Une manière de rêvasser assez efficace consiste à le faire allonger dans la nature avec beaucoup de mouches sur le dos qui entretiennent un stimuli agréable (chatouilles), l'état second ainsi obtenu contient une logique mais les résultats sont dur à ramener à la conscience, c'est trop différent de la réalité.
Si la pratique de la rêverie vigilente consiste à se faire bronzer les fesses au soleil dans un lieu tranquille où il risque toutefois, on ne sait jamais, de passer quelqu'un qui en soit offusqué: le résultat est de rester vigilant et donc de rester conscient et avec en plus l'aide des mouches qui courrent sur le dos ou dans la rainure des fesses, ou qui encore sucent la commissure des lèvres pour faire des stimulus qui sont gérées bizarrement.
ça fait alors des figures géométriques, des visions de créatures du début des origines de la vie, et des tas de trucs qu'on ne voit habituellement que dans les films pour sugérer les visons d'un drogué à la mescaline.


les visions et la tonalité du demi sommeil changent suivant si on est sur le coté, sur le ventre ou sur le dos. Des pratiques de yoga du rêve ont effectivement classifiés les rêves selon les chacras et la position qui les active.
pour entrer dans le rêve en étant conscient, il faut aussi visualiser un point lumineux rouge dans la gorge, ou bien un point lumineux blanc entre les 2 yeux, mais il y a bien d'autre pratiques.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum