nature.et.partage

pour la terre, partageons la nature sans nous battre. mais... comment?


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La lettre de joseph iturbide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La lettre de joseph iturbide le Mer 3 Juin - 13:11

Joseph Iturbide, un blogueur fan de développement durable a accompli une démarche en faveur du velomobile: il a écrit une lettre au directeur du "fameux magasin de sport de villeneuve d'ascq" pour lui demander d'en produire. La réponse lui est revenue, cinglante, "c'est un marché de niche" illustrant l'état de léthargie dans lequel se trouve notre système entier. Intéressant, il publie aussi un pdf, une thèse sur le vélomobile (en anglais). http://joleprodudd.unblog.fr/files/2009/04/thesisvelomobile.pdf

Et là je digresse afin d'expliquer pourquoi de nombreux signes (crise monétaire probable de cet été, faillite de GM, krach de 2008, probable prochain krach de 2010, crise des subprimes et plus longue dépression jamais vue depuis celle de... 1873! ) permettent à certains d'annoncer dans les media que le système est peut être condamné.

Le gouvernement français par exemple dans l'urgence a tenté de faire basculer ses majors de l'automobile sur une énergie de remplacement comme le nucléaire (je n'aime plus dire l'électrique) pour lisser les conséquences pressenties par yves cochet et nous éviter une fin de l'oléocène "brute force".

Et d'attendre des citoyens qu'ils s'enfoncent un peu plus dans une dépendance au nucléaire, plan établi de longue date au fil des chocs pétroliers successifs, mais c'est un plan moralement insupportable sur le continent touché par la catastrophe de tchernobyl.

Malgré cette initiative, nous pouvons constater que la voiture électrique est toujours en 2009 où nous approchons à grand pas dans la zone du pic type hubbert mondial... un marché de niche...

En conclure qu'on vit dans un système condamné? Qui ne verra même pas la solution parce qu'elle se trouve dans une sorte de nouvelle dimension d'espace et de temps. Et n'aura donc pas le temps de la proposer à ses citoyens.

Connaissons nous l'envers de l'univers tout voiture dans lequel nous avons grandi? Portés par une croissance vouée à brusquement s'enrayer, puisque les puits de pétrole coulent un débit toujours plus coûteux à mesure qu'ils se tarissent...

- Est-ce une transition plus ou moins violemment perçue par la population, crise du secteur de la pêche, des transporteurs routiers, des idées farfelues comme des voitures électriques type monospace (surtout les minimonospace), moteurs à eau, à air comprimé (pfft pfft pfft)...

- Est-ce une récession permanente comme la récession japonaise des années 90 qui a duré dix ans.

- Ou est-ce la naissance d'un monde sans la voiture individuelle. A échelle humaine, peuplé de "gens automobiles", renonçant à réduire le capital des générations futures pour accomplir ce dont ils pourraient s'enorgueillir de savoir faire de leur propre temps de vie et de leur propre énergie musculaire. Elle bénéficierait au bonheur de la population générale et pas au haut d'un système de ponzi, d'un système pyramidal dessiné pour diriger les fruits d'une croissance imaginée comme infinie dans les mains de quelques uns..

Jacques Attali propose de choisir Le spectacle du bonheur d'autrui en lieu et place de la recherche du bonheur pour soi... Pourquoi ne pas y ajouter la simple entière possession de nos propres moyens physiques et intellectuels au lieu de la possession des moyens d'autrui et de leurs biens matériels.

Quant au développement du velomobile, il accompagnera la déplétion des réserves de pétrole, tout comme le développement de la flotte de véhicules hybrides électriques et biplaces élégants (deux places dans un monde sans pétrole, quel luxe!!!).

Les gens devraient pouvoir imaginer facilement que le vélomobile représente une formule tout temps, efficace et sportive de transport durable quand l'essence coûtera à la pompe un prix plus proche de ce qu'il vaut vraiment.

L'entre deux guerres a vu le développement du vélocar de charles mochet.



Fort heureusement le dessin a bien évolué de nos jours et la démonstratrice a beau être vilaine, on peut quand même presque voir la culotte!



Le blog de joseph iturbide http://joleprodudd.unblog.fr/2009/04/05/de-la-difficulte-dagir-en-precurseur-dans-une-grande-entreprise-1-le-cas-decathlon/

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum